L'Auvergne Agricole 31 octobre 2017 à 08h00 | Par Mélodie Comte

L’effervescence perdure dans les champs de Limagne

Betterave, maïs, tournesol… les récoltes d’automne se poursuivent ou sont terminées pour certaines d’entre elles. Les conditions séchantes ont permis d’effectuer rapidement les travaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’arrachage des betteraves se poursuit mais le manque d’eau commence à compliquer la tâche.
L’arrachage des betteraves se poursuit mais le manque d’eau commence à compliquer la tâche. - © @DR

Même si les températures de ces dernières semaines tentent de nous faire croire le contraire, nous voici déjà à la mi- automne. Les champs de la Limagne se préparent pour l’hiver. Certains d’entre eux accueillent encore le ballet des récolteuses. Les arrachages des betteraves

s’étalent en effet jusqu’à fin décembre dans tout le département. A contrario, le maïs semence est d’ores et déjà récolté et conclut cette campagne sur une note positive.

 

Les objectifs dépassés

Il n’en fallait pas plus pour satisfaire Régis Rougier, président du Syndicat des producteurs de maïs semence. La récolte s’est terminée le 18 octobre dernier sur une note plutôt positive avec le retour de bons rendements pour la filière. « Nous avons dépassé 100% des objectifs de rendement» se félicite le président avant de regretter toutefois « une hétérogénéité très marquée entre les parcelles », conséquence d’une météo capricieuse et de variétés plus ou moins sensibles qui n’ont pas joué en faveur de tous les producteurs. Un fait qu’Éric Alexandre, entrepreneur de travaux agricoles a pu constater de lui-même.

Manque d’eau et de moral

Encore dans l’arrachage des betteraves, le prestataire de service peste. La météo plus que clémente des dernières semaines a assez duré. Si elle a permis de réaliser les différents chantiers sans urgence, la pluie serait dé-sormais la bienvenue. « Le sol est très sec. Il se referme autour des betteraves. L’arrachage commence à être difficile ». Seulement 50% des surfaces de betteraves sucrières ont été arrachées à ce jour. Les travaux se poursuivent donc mais dans la douleur jusqu’au retour de la pluie. Mais ce qui inquiète davantage Éric Alexandre, c’est le moral des agriculteurs. « Le moral n’est pas dans la plaine. Les récoltes n’épongeront pas les dettes. » Bien que les rendements en maïs semence et en betteraves soient encourageants, encore une fois le prix n’est pas au rendez-vous. « Le problème est récurrent et les agriculteurs semblent résignés » constate Eric Alexandre.

Ceci étant, la campagne 2018 est déjà entamée ; les travaux de labours, de déchaumage, de semis et autres vont bon train dans la Limagne. Il semble que les surfaces de maïs semence sont intégralement reconduites

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui