L'Auvergne Agricole 25 septembre 2019 à 14h00 | Par Mélodie Comte

L’AOP Saint-nectaire recherche des repreneurs

La zone AOP Saint-nectaire recherche une quarantaine de salariés et plus de 50 repreneurs d’ici 2025.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’ISN a investi dans un casque à réalité virtuelle pour attirer les
repreneurs et salariés sur la zone.
L’ISN a investi dans un casque à réalité virtuelle pour attirer les repreneurs et salariés sur la zone. - © MC

Depuis près de deux ans maintenant, la filière Saint-nectaire se mobilise pour tenter de répondre à la demande de main-d’œuvre dans les exploitations. Les 489 producteurs de la zone recherchent une quarantaine de salariés tant pour l’élevage que la transformation. A cette demande s’ajoute celle du renouvellement des générations. D’ici 2025, la filière Saint-nectaire doit trouver 55 repreneurs ou associés d’exploitations pour maintenir la production laitière.

Pour sensibiliser et informer un maximum de candidats, la filière lance à l’occasion du Sommet de l’élevage l’opération « Rejoins l’AOP Saint-nectaire ».

 

Immersion virtuelle en élevage

Cette année, l’AOP Saint-nectaire sera doublement présente au Sommet de l’élevage. D’abord en collectif sur le stand des AOP fromagères d’Auvergne et sur son propre stand « Rejoins l’AOP Saint-nectaire ». Sur ce dernier, la filière lance une grande opération de prospection de candidats au salariat ou à la reprise d’exploitation. Et pour attirer les badauds, l’Interprofession du Saint-nectaire (ISN) a sorti les grands moyens avec la création d’une immersion virtuelle. Equipé de lunettes à réalité virtuelle, tout un chacun se verra transporter dans une exploitation de l’AOP. L’estive, la salle de traite, la fromagerie, les caves d’affinages… l’expérience est inédite.

Mais avant cela, l’ISN a démarré une vaste opération de communication auprès de tous les lycées agricoles de France et les établissements de formation du Massif central. « L’objectif est de faire connaître nos besoins et les opportunités sur la zone » explique Patrice Viala, président de l’ISN.

Dans la même veine, l’ISN lance sa chaîne « Youtube ». La « TV Saint-nectaire » sera régulièrement alimentée par des sujets touchant tant la production que le territoire, les prairies, des conseils de dégustation ou encore des portraits de femmes et d’hommes de l’AOP.

 

95% du lait transformé

La filière AOP Saint-nectaire met donc tout en œuvre pour séduire les futurs producteurs. Il faut avouer que le fromage a de beaux jours devant lui puisqu’il est depuis plusieurs années la 3ème AOP de France. Les volumes de consommation sont en constante augmentation. Les taux de transformation en témoignent parfaitement avec en 2010, 70% du lait transformé en fromage contre 95% aujourd’hui. Le renouvellement des générations est donc un enjeu économique pour toute la zone car si le fromage poursuit sa progression, 68 millions de litres de lait seront nécessaires à sa transformation en 2025.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui