L'Auvergne Agricole 02 mai 2018 à 14h00 | Par C. Rolle

L’ambition européenne de la coopérative Sodiaal

La coopérative laitière entame une véritable transformation de ses métiers avec l’objectif d’atteindre d’ici 2020 le top 5 des entreprises laitières européennes les plus performantes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Aux côtés de Jérôme Aubert (à gauche) et de Rémy Broncy, administrateur Sodiaal (à droite), Jorge Boucas, directeur général a présenté le plan stratégique de la coopérative aux producteurs présents à l’assemblée générale de la zone Nord Massif central.
Aux côtés de Jérôme Aubert (à gauche) et de Rémy Broncy, administrateur Sodiaal (à droite), Jorge Boucas, directeur général a présenté le plan stratégique de la coopérative aux producteurs présents à l’assemblée générale de la zone Nord Massif central. - © LB/ Sodiaal

Après deux années de crise et une année 2017 en demi-teinte, la coopérative laitière entend bien sortir son épingle du jeu en mettant en place une nouvelle organisation capable de la hisser au niveau de ses meilleurs concurrents européens. Ce challenge ambitieux, adossé à la mise en œuvre du plan de transformation stratégique « #Value » adopté fin 2017, a été présenté vendredi dernier aux adhérents de la section Nord Massif central de la coopérative, à l’occasion de leur assemblée générale, à laquelle assistait le directeur général de Sodiaal, Jorge Boucas. « Avec ce plan stratégique, nous avons fait le choix de la valeur plutôt que celui des volumes », a -t-il expliqué avant de souligner que « 20% des volumes de Sodiaal étaient insuffisamment valorisés comme par exemple la poudre de lait écrémée, certains fromages ou le lait de consommation exporté dans les pays tiers. Notre objectif est donc de valoriser de la meilleure manière chaque litre de lait qui rentre dans nos usines ».

 

Valoriser les productions

Pour ce faire, Sodiaal développe progressivement différentes ac-tions dans chacun de ses métiers.

Dans le lait, la coopérative annonce une nouvelle offre en lait de consommation via la démarche « Les laitiers responsables ». « C’est un nouveau standard entre le lait de consommation conventionnel et le lait biologique», indi-que Jorge Boucas.

Ce nouveau cahier des charges comprend quatre volets : la certification d’une alimentation sans OGM, 150 jours par an de pâturage, le respect du bien-être animal certifié par un organisme indépendant et une juste rémunération des éleveurs. Ainsi, pour chaque litre vendu, 6 centimes seront reversés à l’ensemble des éleveurs de la coopérative sans distinction. « Les éleveurs engagés dans la démarche percevront en plus une prime de 1,5 centime par litre sur l’ensemble de leur production pour compenser les surcoûts.»

Parallèlement, Sodiaal accroît son offre bio par l’investissement de plus de 20 millions d’euros dans son usine de Montauban pour en faire « un site entièrement intégré pour la production de poudre de lait infantile bio » précise le DG. « Plus globalement, notre objectif est d’atteindre 250 millions de litres de lait bio contre 200 millions collectés aujourd’hui, et devenir le 1er producteur de lait bio en France ». À ce titre, la coopérative accompagne les éleveurs à la conversion en bio via une aide financière de 30€/1000 litres sur deux ans. «En 2017, cette aide a représenté 4 millions d’euros ».

En fromage, le plan « #Value » se concrétise dès 2018 par le développement d’un cream-cheese adapté aux exigences du marché asiatique ainsi que l’ouverture d’un site de e-commerce pour valoriser la vingtaine de fromages AOP du groupe.

Améliorer la performance

En parallèle de son projet stratégique, la coopérative met en place un plan de performance visant à générer 150 millions d’économies d’ici à 2020. « Ces économies devront financer notre développement dans les équipements industriels, les équipes, la recherche et dans le soutien de nos marques » détaille le directeur général de Sodiaal.

« Ce plan stratégique #value résolument tourné vers la valeur, devrait améliorer les résultats de la coopérative et lui permettre de se hisser au niveau de rentabilité des meilleurs de ses concurrents européens » conclut le Directeur général. « Avec un chiffre d’affaires 2017 de 5 milliards d’euros, on ne peut se satisfaire d’un résultat aussi médiocre (ndlr : 16,7 millions d’euros). Ce n’est pas cohérent avec notre domaine d’activité. Donc tous nos efforts s’orientent aujour-d’hui vers l’amélioration de la valeur pour atteindre l’objectif de résultat courant de 32 millions d’euros que nous nous sommes fixés en 2018 ».

Partage de la valeur

 

Le challenge « #Value » s’accompagne d’une stratégie de partage de la valeur, adoptée par Sodiaal en 2017. Une innovation basée sur une règle de répartition des résultats en 3 tiers : un tiers revenant aux producteurs sous forme de ristourne, un tiers sur le capital social et un tiers en réserve pour investir. « Ainsi cette année, au titre du résultat 2017, deux tiers des 16,7 millions d’euros du résultat courant devraient être redistribués aux adhérents après l’Assemblée générale de juin 2018 » a indiqué Jérôme Aubert, président de Sodiaal Union Massif central.

Cette année, une nouvelle formule de calcul du prix du lait basée sur un nouvel indicateur reflétant le marché est proposée aux adhérents de la coopérative.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui