L'Auvergne Agricole 26 août 2015 à 08h00 | Par M. Comte

L'accueil à la ferme a fait le plein cet été

L’association Accueil à la Ferme rassemble des agriculteurs proposant le gîte et le couvert, visite de la ferme et produits transformés par leur soin pour le plus grand bonheur des touristes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’année 2015 et son été caniculaire ont permis aux agriculteurs d’Accueil à la Ferme de faire le plein. L’association s’inquiète tout de même devant la baisse du nombre de logements.
L’année 2015 et son été caniculaire ont permis aux agriculteurs d’Accueil à la Ferme de faire le plein. L’association s’inquiète tout de même devant la baisse du nombre de logements. - © Marie-Annick Carré

Créée en 1975, l’association Accueil à la Ferme compte aujourd’hui 69 adhérents. Transformation fromagère, hébergement, découverte des fermes, ils proposent une pléiade d’activités à des touristes toujours séduits par leurs formules. «Ils sont toujours demandeurs pour visiter les fermes, d’y dormir et d’en déguster les produits. Les ateliers de fabrication, type fromager, plaisent énormément. La vente de produits fermiers est elle aussi en augmentation. Les fermes pédagogiques fonctionnent elles aussi très bien et ce quelque soit l’année et la météo. La seule chose qu’il manque à notre réseau pour répondre pleinement à la demande se sont les hébergements» explique Agnès Valleix, la présidente.

 

Manque de logements

Les producteurs fermiers sont nombreux à s’être investis dans la vente directe. A contrario, les gîtes ou chambres d’hôtes sont quant à eux bien plus limités. La suppression des aides à la création ou à la modernisation de ces logements touristiques, ainsi que la charge de travail que demande leur gestion, en seraient les principales causes selon Agnès Valleix. «La forte diminution des aides pour les gîtes et les campings ainsi que les normes drastiques et coûteuses n’incitent pas les agriculteurs à se diriger vers l’hébergement. De plus, tous les agriculteurs qui ouvrent leurs portes, investissent certes des sommes importantes mais aussi beaucoup de temps. C’est un deuxième métier dans lequel il faut avoir la bosse du commerce.»

Année favorable au tourisme

Après une année touristique 2014 en demi-teinte en raison de la météo capricieuse, la canicule de cet été a permis aux agriculteurs du réseau de se rattraper. Une saison marquée entre autre par les manifestations des agriculteurs dans toute la France. «Les gens ont posé beaucoup plus de questions que d’ordinaire. Ils ont demandé pourquoi les agriculteurs en arrivaient à bloquer les routes». L’accueil à la ferme est à la fois vecteur de messages auprès du grand public et transmetteur des savoir-faire. Les fermes pédagogiques en sont le parfait exemple avec la découverte des animaux et des métiers de la ferme (transformation fromagère…).

Ces activités de tourisme sont également une bonne diversification pour les exploitations situées en zones touristiques. Elles permettent, comme le souligne Agnès Valleix, d’avoir un revenu supplémentaire et de créer une activité pour les conjoints. «Une activité d’accueil à la ferme que se soit la transformation fromagère, l’hébergement ou les visites sont souvent développés pour les conjoints afin qu’ils travaillent sur place».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui