L'Auvergne Agricole 07 décembre 2006 à 00h00 | Par Bénédicte Boissier

Journées portes ouvertes - Des visites de bâtiments instructives et conviviales

A l'occasion des portes ouvertes bâtiment sur la Pra Artense-Cézallier-Sancy, élus, éleveurs, techniciens d'Opa et d'administration s'étaient donné rendez-vous au Gaec de Montbaillard.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Voir une réalisation, c'est bien, cela montre ce qu'il faut faire ou ne pas faire, ont dit les éleveurs visiteurs.
Voir une réalisation, c'est bien, cela montre ce qu'il faut faire ou ne pas faire, ont dit les éleveurs visiteurs. - © Auvergne Agricole
“Construire, aménager un bâtiment d'élevage, est d'une grande complexité, technique et administrative. C'est pourquoi les organisations professionnelles agricoles, mettent leurs compétences au service des éleveurs voulant bâtir un tel projet. Nous avons reçu hier au Vernet Sainte Marguerite, des agriculteurs de la Corrèze et de la Creuse. Ce qui traduit tout l'intérêt de montrer des réalisations sur le terrain." Roger Serre, responsable professionnel de la Petite Région Agricole Artense-Cézallier-Sancy, s'est félicité de l'organisation de ces portes ouvertes, dans différents secteurs de ce territoire.
David Duchamp, installé en 2003, donne des explications ciblées aux éleveurs qui veulent construire un bâtiment.
David Duchamp, installé en 2003, donne des explications ciblées aux éleveurs qui veulent construire un bâtiment. - © Auvergne Agricole
Ils ont dit
Des rencontres réussies, dues à la bonne coopération de la Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme avec les organismes agricoles. Et notamment l'Ede, dont le président, Bruno Chaput, a souligné les actions visant à améliorer le parc bâtiment sur la Pra Artense-Cézallier-Sancy, et sur l'ensemble du Puy-de-Dôme. Egalement responsable du secteur viande au sein du Comité Agricole Départemental, il a rappelé "que cet organisme, qui regroupe un grand nombre d'organisations agricoles du département, met en place depuis près de 10 ans, dans chaque Pra, des journées portes ouvertes, autour de la construction du bâtiment d'élevage. Merci à la famille Duchamp, qui nous reçoit aujourd'hui. Et rendez-vous l'an prochain en Combrailles et Dômes-Haute-Combraille."
 "C'est mieux que de voir des réalisations sur plan." Laurent Huguet, éleveur à Tauves, explique être venu "par curiosité, pour voir comment on pouvait procéder à l'agrandissement d'un bâtiment, recueillir d'autres idées. Chez nous, presque tous les 5-6 ans, il nous faut revoir nos aménagements. Les locaux doivent être adaptés à la diminution constante de main-d'oeuvre."
 Stéphane Saint Roye est éleveur allaitant à Bagnols. En compagnie de Joseph son père, il a fait la tournée des bâtiments proposés aux portes ouvertes. Bien qu'il ait déjà commencé à bâtir un nouveau bâtiment sur son exploitation, il vient "pour voir s'il existe quelques astuces, dont je n'ai pas l'idée, et qui pourraient convenir à ma construction." Il a dans l'idée de faire des logettes paillées. "Ce n'est vraiment pas courant, pour des élevages en race Salers. Alors je cherche à voir comment bien faire." Son souhait est d'avoir une construction, qui lui permette de travailler seul, "car nous manquons tous de plus en plus de main-d'oeuvre."
En Gaec de Montbaillard avec son fils David, Paul Duchamp a fait visiter son exploitation. "Nous avons essayé d'adapter notre vieux bâtiment, mais cela n'était pas simple !" Il a expliqué que "si c'était à refaire", ils construiraient du neuf. Il a conseillé de veiller à ce que la salle de traite soit facile à laver, "c'est important." Cette remarque, ses explications, ont grandement intéressé les éleveurs présents, qui lui ont posé nombre de questions sur ses aménagements, la façon dont il est passé d'une stabulation entravée à une stabulation libre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui