L'Auvergne Agricole 08 juin 2012 à 11h28 | Par Mélodie Brut

Fourrage - Un spécialiste fourrage au service des éleveurs

L’autonomie fourragère est primordiale pour les exploitations laitières. La conduite des prairies est la poutre maîtresse d’un tel système.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’exemple ne pouvait être plus réel. L’année passée, la sécheresse a touché l’ensemble des éleveurs français. Les pertes de fourrages ont été colossales entraînant une ascension instantanée des prix. Le doute n’était pas grand avant cet événement, il a désormais disparu : l’autonomie fourragère des exploitations est indispensable. Elle permet de stocker pour les mauvaises années et nourrir les animaux à un coût raisonnable. Cependant, la route pour arriver à l’auto-alimentation reste tortueuse. La conduite des prairies n’est pas un jeu de dés où le hasard peu parfois bien faire les choses. Les techniciens de l’EDE Conseil Elevage réalisent un suivi global et régulier sur l’année dans les élevages laitiers. La production est examinée à la loupe permettant ainsi de mettre en lumière certaines failles. Celles-ci peuvent justement concerner la production fourragère. En plus du suivi laitier classique, sur demande du technicien habituel, une personne qualifiée et spécialisée dans la conduite des prairies peut intervenir sur l’exploitation. Elle réalisera un état des lieux sur les méthodes d’interventions. Des conseils seront donnés suivant les pratiques de l’éleveur et le système de l’exploi- tation. Ainsi, des dates de mise à l’herbe, de refonte de pâturage, de fertilisation ou toutes autres questions pointues trouveront leurs réponses. L’intervention du spécialiste fourrage, Jean Zapata, permettra de compléter les informations habituellement transmises par le technicien conseil. Il répondra aux nombreuses questions des éleveurs et élaborera une feuille de route, vers l’autonomie alimentaire, adaptée à l’exploitation. L’éleveur peut alors améliorer la qualité de son fourrage ou sa quantité. L’intervention du spécialiste est réalisée « sur-mesure » et sur demande du technicien conseil. Ce dernier décide en effet s’il est nécessaire ou non de faire venir le spécialiste fourrage. C’est une démarche qu’il faut donc avant tout évoquer avec son technicien habituel.

Témoignage d’éleveur

Romain Chantaduc est éleveur laitier sur la commune d’Aurières. A près de 1000 mètres d’altitude, l’autonomie fourragère est difficile à atteindre. La pousse de l’herbe peut être vite freinée par des températures peu clémentes. A plusieurs reprises, l’éleveur a manqué de fourrage. Pour résoudre ce problème, son technicien conseil, Anne Bapt a demandé l’intervention du spécialiste fourrage. Une venue que Romain Chantaduc qualifie de fructueuse: « Je voulais augmenter mes quantités de fourrages et raisonner davantage ma fertilisation. Plutôt que de travailler à l’aveugle, j’en ai discuté avec mon technicien. Le spécialiste fourrage, Jean Zapata, est venu sur mon exploitation à l’automne 2011 et a réalisé un diagnostic complet. Nous avons fait des analyses de sols et les avons étudiées. Il a pu ainsi me conseiller sur les amendements calciques (période, quantité) et la fertilisation. Ce printemps, j’ai tenu compte des cumuls de températures pour les différentes interventions comme il me l’avait conseillé. Désormais, j’attends de pouvoir récolter pour voir les résultats. Je suis satisfait de sa visite parce qu’il a pris le temps de bien m’expliquer.»

 


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui