L'Auvergne Agricole 17 février 2012 à 14h19 | Par L'Auvergne Agricole

Forêt - Le préfet de région apprend à connaître la forêt

Le CRPF(1) a réuni les acteurs de la forêt privée pour une rencontre avec le préfet de la région Auvergne, Francis Lamy.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite, Anne-Marie Bareau, présidente du syndicat des sylviculteurs du Puy-de-Dôme, Anne-Laure Soleilhavoup, directrice du CRPF, Francis Duplay, administrateur au CRPF, Francis Lamy, préfet de la région Auvergne et Benoit Jacquemain, directeur-adjoint de la DRAAF.
De gauche à droite, Anne-Marie Bareau, présidente du syndicat des sylviculteurs du Puy-de-Dôme, Anne-Laure Soleilhavoup, directrice du CRPF, Francis Duplay, administrateur au CRPF, Francis Lamy, préfet de la région Auvergne et Benoit Jacquemain, directeur-adjoint de la DRAAF. - © M. Brut

La filière bois est stratégique pour l’Auvergne puisque la forêt recouvre plus de 27% du territoire. Chaque an-née plus de 2 500 000 m3 sont mobilisés et ce grâce en partie aux propriétaires privés.

Dans l’optique de faire connaître les atouts et les contraintes de la forêt privée, le CRPF a organisé une rencontre entre Francis Lamy, préfet de région, et les acteurs de cette filière. Dans une salle de la mairie de Celles-sur-Durolle, le 6 février dernier, l’heure était aux explications.

 

Planter le décor

Ce jour de février, Francis Lamy était présent surtout pour s’informer sur la forêt auvergnate et écouter les différents acteurs présents. Le syndicat des sylviculteurs du Puy-de-Dôme, le CRPF et bien sûr l’ONF(2), ainsi que quelques propriétaires privés, ont parlé de leurs forêts au préfet.

La forêt de production en Auvergne représente plus de 700 000 ha dont près de 600 000 ha appartiennent aux propriétaires privés. Ces derniers, au nombre de 210 000, ont des propriétés moyennes inférieures à trois hectares. Malgré ce morcellement, cette forêt privée produit chaque année plus de cinq millions de mètres cube dont 67% sont des résineux. Cette filière emploie près de 12 000 personnes et 500 entreprises vivent grâce à elle. La gestion et le développement de ces forêts est donc primordiale pour l’économie de la région. Le CRPF a d’ailleurs mis en place des plans de développement dont l’un des premiers a été initié sur le Massif de la forêt Thiernoise.

Plan de stimulation

Pendant cinq ans, un technicien du centre était au service des propriétaires. Le but : stimuler la gestion forestière de ce territoire à travers des visites, des formations... A la suite de ce plan de développement, un Groupement des Sylviculteurs de la Montagne Thiernoise a été créé et 3 000 ha ont été mobilisés pour la coupe. Le préfet a salué cette initiative. « L’appui financier des collectivités territoriales sur ces plans de développement est déterminant. Nous sommes dans une période où l’enjeu est important pour l’exploitation de la forêt. J’ai compris que la forêt privée est très morcelée mais qu’elle est dans des phases de changement. Ces plans de développement sont une façon de transformer les choses en profondeur. »

Lors de cette réunion, les propriétaires présents ont également fait part de leurs inquiétudes et particulièrement en ce qui concer-ne la réintroduction du cerf. Les problèmes qu’engendrent parfois la réglementation dans l’exploitation forestière ont été évoqués. L’après-midi s’est conclue par la visite d’une parcelle forestière.

 

1-Centre régional de la propriété forestière

2- Office national des forêts.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui