L'Auvergne Agricole 11 décembre 2013 à 15h00 | Par Hélèna NOWAKOWSKI

FDO 63 - Ovinpiades des jeunes bergers - Ovinpiades 2013 : au plus près de l’élevage ovin

eudi 5 décembre, à la ferme du lycée agricole de St Gervais d’Auvergne, les lycéens ont testé leurs qualités d’apprentis moutonniers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La remise des prix dans les locaux de l'élevage canin de St Gervais.
La remise des prix dans les locaux de l'élevage canin de St Gervais. - © FDO 63

Une quinzaine d’élèves des ly-cées agricoles de Marmilhat, Rochefort-Montagne et de la MFR de Gelles ont bravé le froid et se sont retrouvés, avec leurs professeurs, à la ferme du lycée agricole de St-Gervais d’Auver-gne, le 5 décembre dernier, à l’occasion de la finale départementale des Ovinpiades.

Encadrés d’éleveurs et de techniciens ovins, ils ont testé d’une part leurs connaissances théoriques sur l’élevage ovin et les différentes races et d’autre part leur dextérité et leur compétence en manipulant les ani- maux. Il y a eu les traditionnelles épreuves de tri de brebis à l’aide du bâton électronique, de parage d’onglons, d’évaluation de l’état corporel des brebis et de manipulation d’animaux. Constamment soucieux d’améliorer leur cheptel et leurs per- formances, les éleveurs s’approprient de plus en plus la sélec- tion génétique. En travaillant sur la qualité de leur troupeau ils se professionnalisent et maî-trisent au maximum les facteurs de réussite. Cette année, une épreuve théorique de génétique a donc été proposée. Face à un scénario précis (volonté de renouvellement des agnelles, d’amélioration du poids des agneaux…) les élèves ont dû proposer un bélier adapté (car-ton de béliers) et motiver leur choix. Les techniciens et les éle-veurs ne sont pas avares en ex- plications pour rendre cette journée enrichissante et instructive.

Les huit meilleurs participants sont donc sélectionnés pour participer à la finale régionale jeudi 12 décembre à la ferme ovine du lycée agricole Bonnefont de Brioude.

Au-delà du côté divertissant de cette journée, c’est l’occasion pour les élèves de rencontrer des éleveurs ouverts et enclins à partager leurs connaissances et leur amour du métier. La Fédération départementale ovine est attachée à conserver et à étendre ces liens avec les jeunes, futurs acteurs du monde agricole de demain. L’élevage ovin, encore méconnu et victime de préjugés communique pour dé stigmatiser cette production est pourquoi pas faire de nouveaux adeptes !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui