L'Auvergne Agricole 26 octobre 2006 à 00h00 | Par C.Rolle

Emploi - Quatre viticulteurs pour un œnologue

C’est une première : grâce à Agri emploi 63, un oenologue crée son emploi(1) partagé auprès de quatre vignerons.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Par le biais du groupement d’employeurs du Puy-de-Dôme, Philippe Gallon, ici à droite, a pu trouver un emploi à plein temps qu’il a partagé entre quatre employeurs. Parmi eux, Yvan Bernard, viticulteur à Authezat.
Par le biais du groupement d’employeurs du Puy-de-Dôme, Philippe Gallon, ici à droite, a pu trouver un emploi à plein temps qu’il a partagé entre quatre employeurs. Parmi eux, Yvan Bernard, viticulteur à Authezat. - © Auvergne Agricole
Oenologue de formation, Philippe Gallon a travaillé durant plus de six mois au sein de la Fédération viticole du Puy-de Dôme avant d’intégrer le groupement d’employeurs départemental. Ses connaissances techniques et son savoir-faire en vinification ont incité quatre viticulteurs à se regrouper pour l’embaucher durant la période délicate de l’après vendange.
Pour Yvan Bernard, viticulteur à Authezat et adhérent d’Agri Emploi 63 «la présence de Philippe sur l’exploitation est l’occasion de bénéficier d’un oeil extérieur sur notre travail de vinification. Il intervient à une étape clé de la production et à une période où nous sommes rarement sûrs de nous. » De dégustation en suivi, Philippe Gallon décèle les éventuels défauts qui viendraient altérer la qualité finale des vins. Il vérifie les process de vinification appliqués par ses employeurs et prodigue les conseils techniques, indispensables à une bonne fermentation en cuve. Philippe apprécie cette expérience professionnelle qui lui laisse suffisamment d’indépendance, pas mal de responsabilité et la possibilité de mieux cerner le vignoble auvergnat. Par ailleurs, la souplesse du système Agri emploi 63 le satisfait pleinement, tant sur le plan de la rapidité avec laquelle son CDD a été mis en place, que sur le service prodigué pour alléger la charge administrative qui incombe habituellement aux agriculteurs. Ainsi, grâce à l’intervention du groupement, les quatre vignerons n’ont pas à supporter le poids de la déclaration d’embauche, du bulletin de salaire ou de toute autre démarche administrative. «Un avantage qui facilite bien les choses, selon Yvan Bernard, même si le service se paie! »
Fin octobre, le contrat de Philippe Gallon arrivera à son terme. Cela aura été une bonne expérience pour lui mais aussi pour les employeurs dont la démarche est allée bien au-delà du partage d’un salarié. Des échanges sur les méthodes de vinification ont en effet été facilités par la présence de Philippe sur chacune des exploitations.
Très au fait du vignoble auvergnat et de ses petites structures, il sait que son contrat ne pourra pas être renouvelé. Mais il sait aussi que cette première expérience de travail partagé est une première amorce et que d’autres projets de mise en commun d’un salarié peuvent désormais être imaginés.
(1)Emploi financé avec l’aide de la DATAR
Vous souhaitez faire paraître une offre d’emploi, contactez le Pôle Emploi au 04.73.44.45.15

 


L’agriculture au cœur de l’emploi :
Contrat à durée indéterminée et congés payés

 

J’ai recruté un salarié sur mon exploitation au 1er janvier 2006 pour un contrat à durée indéterminée à mi-temps. Aujourd’hui, le salarié souhaite prendre des congés.

 

Comment s’acquière le droit à congés payés ?
Toute personne qui justifie avoir été occupée chez le même employeur pendant un temps équivalent à un minimum d’un mois de travail effectif, a droit à des congés payés. L’année de référence est la période comprise entre le 1er juin de l’année précédente et le 31 mai de l’année en cours.

 

Comment puis-je calculer le nombre de jours de congés auquel il a droit ?
Tout travailleur acquiert 2,5 jours ouvrables par mois. Ce principe général bénéficie également aux salariés « à temps partiel ». Le nombre de jours n’est pas réduit à proportion de leur horaire de travail. Un salarié agricole travaillant à mi-temps acquiert 2,5 jours de congés par mois et non 1,25 jour.

 

Quelle rémunération pendant les jours de congés ?
Le salarié maintient son salaire pendant ses congés. Ainsi, le salaire maintenu pendant les congés est déterminé en fonction de la durée de travail effective du salarié.
Exemple : un salarié à mi temps, percevant une rémunération brute de 48 € par jour pour 4 heures de travail aura son salaire maintenu pendant ses congés.
Ces données ne sont pas exhaustives, pour plus d’information rapprochez-vous de votre service emploi : Agri Emploi 63 au 04.73.44.45.15

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui