L'Auvergne Agricole 21 avril 2011 à 11h21 | Par Pascal Servier, président de la Fdpl

Editorial - «De Wälchli à Lactalis sans passer par les producteurs»

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le rachat de l’entreprise laitière Walchli par Lactalis s’est effectué sans discussion avec les producteurs. A l’heure de la mise en place des contrats, où est donc la liberté de parole des producteurs de lait ? On les met devant le fait accompli, or on peut se poser des questions sur les conditions de reprise de l’entreprise, les éventuelles modifications de fonctionnement, etc. Quelle que soit la situation de l’entreprise, il est primordial d’avoir des échanges essentiels aux bonnes relations contractuelles. Que reste-t-il au producteur pour se prémunir des conséquences de tels mouvements au niveau de l’aval de la filière ? Seule une organisation collective de producteurs peut instaurer un cadre de dialogue et veiller à la défense de leurs intérêts. Cet exemple s’ajoute aux diverses situations que le Massif central a connues. Et il peut y en avoir d’autres. Les producteurs seront particulièrement attentifs au rôle d’opérateur de Lactalis sur les Aop fromagères et de ses relations sur ce dossier avec les éleveurs, dans l’objectif de faire progresser toute la filière sur ce marché.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui