L'Auvergne Agricole 27 octobre 2011 à 10h50 | Par Mélodie Brut

Ede-Contrôle laitier - Le conseil élevage, un outil de réflexion pour les éleveurs

Stéphane et Cécile Verdier, producteurs de fromage Saint Nectaire à Saint-Pierre-Colamine, viennent d’adhérer au Conseil Elevage (ex contrôle laitier). Leur démarche est incitée par l’octroi de différentes aides.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Cécile et Stéphane Verdier, aux côtés de leur technicien Sébastien Maruel.
De gauche à droite : Cécile et Stéphane Verdier, aux côtés de leur technicien Sébastien Maruel. - © Mélodie Brut

A près de 1 080 mètres d’altitude, les 50 vaches de race Montbéliarde et Prim’Holstein de Stéphane et Cécile Verdier ont la tête dans les nuages ! A tel point, qu’elles en oublient l’essentiel comme produire du lait avec un taux suffisant de matière grasse. Pour les éleveurs qui transforment leur lait en St Nectaire, cette omission coûte cher. « Le St Nectaire est payé à la qualité. S’il n’est pas assez gras, l’affineur n’est alors pas satisfait» explique Stéphane Verdier. Après de multiples essais peu concluants avec différents interlocuteurs, ils ont sauté le pas pour adhérer au Conseil Elevage.

 

Analyse complète

Depuis 2009 le couple Verdier constate un taux de matière grasse insuffisant dans sa productuion laitière « il fallait faire quelque chose. Le Conseil Elevage, nous est apparu comme un très bon outil. Il nous permet de suivre plus en détail, et chaque mois, l’évolution du taux de matière grasse, et de travailler sur l’alimentation et la génétique » témoigne Cécile Verdier. Le prix d’adhésion à ces services est parfois un frein mis en avant. Aujourd’hui, les éleveurs peuvent accéder à plusieurs dispositifs d’aides pour une adhésion au Conseil Elevage.
«Cette année, Stéphane et Cécile Verdier bénéficient de trois aides. La première provient de l’union des producteurs sur trois ans. La seconde est de 0.03 €/kilogramme, versée par les affineurs. Et la dernière, du Conseil général, prend en charge les trois premières années, 80 % du prix du conseil technique» explique Sébastien Maruel, technicien à l’EDE Conseil Elevage.

Premières constatations

Suite au premier contrôle en septembre, des pistes de travail se dessinent pour les éleveurs. « Les conseils du technicien nous permettent d’évaluer certaines solutions tant au niveau alimentaire que génétique. Nous avions pensé intégrer dans le troupeau, des vaches de race Brune afin de remonter le taux de matière grasse. Nous avons discuté des avantages et des inconvénients de cette solution et évoqué d’autres pistes d’amélioration avec le technicien. Le Conseil Elevage est un outil qui analyse et aide à la décision» explique Stéphane Verdier. Un outil aux multiples atouts qui permettra aux éleveurs de faire évoluer leur troupeau.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui