L'Auvergne Agricole 16 juin 2010 à 10h47 | Par Denis BRUGIERE

EDE 63 - Identification électronique des ovins et caprins

En ovin et caprin, l’identification électronique sera obligatoire pour les animaux nés après le 1er juillet 2010.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dès la naissance, une boucle électronique est fixée à l’oreille gauche des ovins. Une boucle conventionnelle est ajoutée à l’oreille droite.
Dès la naissance, une boucle électronique est fixée à l’oreille gauche des ovins. Une boucle conventionnelle est ajoutée à l’oreille droite. - © DR

Les agneaux devront être identifiés avec un repère électronique à l'oreille gauche avant leur sortie de l'exploitation et avant l'âge de 7 jours. Un délai supplémentaire de 6 mois est prévu pour les agneaux nés en cours de transhumance et certaines races à pe­tites oreilles. Tout le cheptel ovin et caprin devra être identifié électroniquement au 1er juillet 2013.
Les caprins sont identifiés avant l'âge de 6 mois ou avant leur sortie de l'exploitation. Le premier identifiant posé est obligatoirement un repère auriculaire qu'il soit électronique ou conventionnel. Les caprins de boucherie, destinés à l'abattage avant l'âge de 12 mois (animaux dérogataires dont chevreaux) sont identifiés avec un repère auriculaire. Ce repère peut être un repère conventionnel (boucle pendentif ou tip-tag pour les animaux de moins de 4 mois destinés à l'abattage).

La boucle électronique à l'oreille gauche

La boucle électronique se fixe à l'oreille gauche des ovins avec la pince recommandée par le fabricant. S'y ajoute une boucle conventionnelle à l'oreille droite posée dans un délai de 6 mois ou avant la sortie de l'exploitation de l'animal. Il est possible de poser les deux repères à la naissance. Si les agneaux sont destinés à l'abattage avant l'âge de 12 mois, ils peuvent sortir de l'exploitation avec seulement la boucle électronique à l'oreille gauche.
Les caprins de boucherie , destinés à l'abattage avant l'âge de 12 mois (animaux dérogataires dont chevreaux) sont identifiés avec un repère auriculaire. Ce repère peut être un repère conventionnel (boucle pendentif ou tip-tag pour les animaux de moins de quatre mois destinés à l'abattage).

 

 

Une subvention de 80 centimes d'euro par boucle 

Pendant 3 ans, les pouvoirs publics au travers d'un financement du FEADER (50 %) et de l'Etat (50 %) prendront en charge 0.80 € par repère électronique pour les animaux nés après le 1er juillet 2010. Par conséquent, le surcoût de l'électronique est pris en charge par ce co-financement franco-européen en 2010.

 

 

Perte de la boucle électronique ou conventionnelle

En cas de perte de la boucle conventionnelle ou électronique, le détenteur remplace celle-ci par une nouvelle boucle conventionnelle ou électronique portant le même numéro d'identification dans les meilleurs délais.
Dans l'attente du rebouclage à l'identique, il appose sur l'animal une boucle de remplacement rouge sur laquelle il note manuellement le numéro d'identification individuel de l'animal. Ce dernier peut être envoyé à l'abattoir ainsi identifié.
En revanche, l'animal ne peut pas sortir de l'exploitation vers une autre exploitation d'élevage ou vers l'export. Ainsi, l'exploitant remplace la boucle perdue par une nouvelle boucle portant le même numéro d'identification avant toute sortie de l'exploitation vers une destination autre qu'un abattoir.

Pour toute information complémentaire, n'hésitez pas à contacter le service IPG de l'EDE au 04.73.44.46.00.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui