L'Auvergne Agricole 01 avril 2010 à 11h44 | Par C.Rolle

EDE 63 - Equipement de traite : peser le pour et le contre avant achat

Avant d’envisager l’achat d’un équipement de traite, le Contrôle laitier propose à ses adhérents de les accompagner dans le choix technique et économique d’un système adapté à leur élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Pour choisir un équipement de traite adapté à son élevage, le Contrôle laitier du Puy-de-Dôme propose du conseil et des formations.
La dernière en date a été organisée les 10 et 11 mars à destination d'une dizaine de producteurs laitiers, tous à l'affut de renseignements pour bien choisir et installer un nouvel équipement ou une nouvelle salle de traite. Lors de cette formation, la présentation des différents systèmes a permis de mettre en évidence les avantages, les inconvénients et les coûts propres à chaque équipement. « Installer un système de traite est un investissement lourd et sur du long terme qui suppose de bien réfléchir en amont son projet » précise Daniel Montagnon, technicien au Contrôle laitier, animateur de la formation.

Eplucher son bon de commande

Avant d'aller chez le concessionnaire, Jacques Miallet conseille les éleveurs sur le prix d'achat, les coûts d'entretien et sur l'équipement correspondant aux pratiques de chaque éleveur. Le conseiller traite du Contrôle laitier vérifie et compare aussi les différents devis proposés. Plus largement, il met l'accent sur l'intérêt de bien choisir le compteur à lait.
Il en existe deux types :
- les indicateurs de production : ils donnent une indication sur la quantité de lait de chaque vache avec une marge d'erreur de 10 %. « Ces indicateurs ne peuvent pas servir pour le contrôle laitier » prévient Jacques Miallet.
- les compteurs à lait élec-troniques en ferme (CLEF) qui, après réglage, peuvent être utilisés pour le contrôle laitier s'ils possèdent un agrément ICAR. Il existe des modèles infra-rouge (au coût plus élevé mais avec peu d'entretien) et des modèles mécaniques qui, en revanche, demandent un entretien régulier pour bien fonctionner. « En principe, il y a un kit de pièces de rechange comprenant des joints, membranes ou pistons selon les modèles». Quel que soit le modèle de compteur à lait, Jacques Miallet met en garde sur l'étalonnage. «Un compteur même agréé doit être étalonné au lait sur l'installation et réglé. Or cet étalonnage n'est pas toujours très juste ou pas toujours prévu dans le bon de commande. Un point à vérifier dans la commande ! »
De la même manière, sur certains modèles le préleveur automatique de lait est en option. «Si les producteurs souhaitent faire des prélèvements, ils doivent penser à indiquer les préleveurs dans le bon de commande ; au risque d'être facturés en supplément ». Enfin, le conseiller traite insiste sur l'entretien régulier des compteurs à lait (sauf pour les modèles infra rouge) pour qu'ils soient fiables.

 

Conseils et informations sur les différents équipements de traite, sur les « pièges » à éviter : Jacques Miallet, conseiller traite Contrôle laitier du Puy-de-Dôme : 04.73.44.46.14 (lundi après-midi) ou 04.73.63.99.40 (répondeur).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui