L'Auvergne Agricole 14 avril 2011 à 11h19 | Par C.Rolle - M.Brut - B. Boissier

Dossier irrigation - L’irrigation, une nécessité économique pour les exploitations et leurs filières

L’irrigation dans le Puy-de-Dôme est un facteur essentiel de production. Qu’elle soit collective ou individuelle, elle garantit la qualité, la quantité et la régularité des productions végétales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’irrigation dans le Puy-de-Dôme conditionne l’équilibre voire le maintien de bon nombre d’exploitations agricoles.
L’irrigation dans le Puy-de-Dôme conditionne l’équilibre voire le maintien de bon nombre d’exploitations agricoles. - © A. Mullié

L’accès à l’eau et à l’irrigation est un sujet sensible qui suscite des controverses de part et d’autres des parties qui défendent ou pourfendent l’irrigation an agriculture. La Commission européenne s’est d’ailleurs saisie de la question il y a quelques années déjà à travers, notamment, un rapport sur la lutte contre la raréfaction de l’eau et la sécheresse. Ce rapport fait état de la situation hydrologique entre mai 2009 et mai 2010 en Europe, et des mesures prises par les Etats pour lutter contre les pénuries d’eau et les effets du changement climatique. Elle va ainsi proposer pour 2012 un plan de sauvegarde des eaux européennes. Il y sera question de l’utilisation rationnelle de l’eau dans l’agriculture et l’environnement urbain, d’une meilleure planification de son utilisation et d’outils comme la tarification pour préserver l’or bleu.

Dans le Puy de Dôme, l’irrigation est un facteur indispensable à l’économie agricole. Un facteur développé par la profession, de manière structurée et rationnelle, en lien avec la Somival, fédéré par l’Adira et géré par le service agronomie de la Chambre d’agriculture. Qu’elle soit collective ou individuelle, l’irrigation est bien souvent au centre des exploitations des Limagnes. Elle est garante de la qualité et de la régularité des productions végétales recherchées par les industries et coopératives agro-alimentaires. Elle garantit aussi l’équilibre, voire le maintien, des exploitations agricoles sur les terres des Limagnes. « Sans irrigation, nous ne pourrions pas faire de maïs semences et approvisionner correctement la coopérative Limagrain » explique Jacques Delsuc.

De l’irrigation collective à l’irrigation individuelle, des outils d’aide à la décision et au pilotage de l’irrigation sont proposés aux exploitants. Le bulletin Irri-Conseil développé régulièrement par la Chambre d’agriculture et ses partenaires en période haute d’irrigation, est un de ces outils incontournables. Accessible à tous, il permet à l’agriculteur de prendre la décision au bon moment et lui assure ainsi une irrigation plus économe et plus opportune par rapport à la production.


Retrouvez un dossier complet de 4 pages dans l'Auvergne Agricole du 14 avril 2011.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui