L'Auvergne Agricole 10 avril 2019 à 14h00 | Par L'auvergne Agricole

Développer une approche alternative aux traitements antibiotiques

Les JA de l'intercanton d'Issoire ont organisé une formation pour se former à des modes de soins alternatifs sur les bovins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une dizaine de JA a suivi cette formation organisée, dans une salle de Sauxillanges, par les JA d'Issoire en collaboration avec la structure Solu'Nature et Proxiel.
Une dizaine de JA a suivi cette formation organisée, dans une salle de Sauxillanges, par les JA d'Issoire en collaboration avec la structure Solu'Nature et Proxiel. - © JA63

Face aux évolutions des pratiques agricoles, et notamment à la réduction des antibiotiques, les JA de l'intercanton d'Issoire ont pris l'initiative de se former à de nouveaux modes de soins, plus alternatifs. Pour ce faire, ils ont organisé une formation, sur deux jours, avec Gilles Grosmond, un vétérinaire spécialiste du sujet avec l'appui des services de Solu'Nature, structure référente dans le développement et la mise en marchés de solutions naturelles alternatives aux traitements phytopesticides et antibiotiques.
Après être revenu sur les grands concepts de la santé des bovins, les formateurs ont incité les agriculteurs à développer une méthode d'approche différente en leur proposant des solutions alternatives aux traitements conventionnels. Ces dernières ne prétendent pas remplacer les antibiotiques mais permettent d'en diminuer l'usage. Comme en témoigne Quentin Jaffuel, administrateur JA « il est vrai que trop souvent quand une de nos bêtes est malade on cherche une solution du côté des antibiotiques et on ne pense pas que des produits comme les huiles essentielles ou les oligots-éléments peuvent suffire à régler le problème. Aussi, j'ai appris les soins et apports indispensables aux veaux pour un développement sain du bovin. L'alimentation est aussi primordiale pour renforcer le système immunitaire de nos bêtes. »
Les agriculteurs et les formateurs ont conjointement décidé de poursuivre la formation sur une troisième journée. Chaque participant va faire analyser un échantillon de poil de leurs vaches et le vétérinaire procédera à l'analyse des résultats. L'objectif étant d'identifier les carences et excès de chaque bête et de discuter ensemble des solutions qui peuvent être apportées.
Alexandre Rouvet, président des JA de l'intercanton d'Issoire, se réjouit de cette initiative : « Habituellement nous organisons plutôt des événements promotionnels c'est la première fois que nous proposions une formation à nos adhérents et ce fut une réussite : 10 participants et la volonté d'organiser une troisième journée. JA est un formidable outil pour défendre notre métier mais pas que, il nous permet d'organiser des actions pour en faire la promotion et de nous former pour une adaptation rapide aux nouvelles pratiques agricoles ».


Kim Tixier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui