L'Auvergne Agricole 04 avril 2018 à 11h00 | Par Mélodie Comte

Des travaux en suspens faute de soleil

De la pluie et encore de la pluie… Mars a été humide et froid ralentissant quelque peu les travaux dans les champs notamment le semis des betteraves et le désherbage du blé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les semis de betterave accusent quelques retards suite aux conditions climatiques.
Les semis de betterave accusent quelques retards suite aux conditions climatiques. - © JCGutner

Le mois de mars a été arrosé et froid retardant quelque peu les semis de betteraves. Le blé d’hiver, un peu à la traîne dans certains secteurs, attend le désherbage. D’ores et déjà, on note des différences de croissance entre les céréales du sud et du nord Limagne.

 

Brassac-les-Mines

« Les conditions météo ne sont pas trop mal ! » Dans les sols alluvionnaires et de terrasses anciennes de Stéphane Gallaud, l’eau est passée sans rester et les rares rayons de soleil ont suffi à réchauffer les racines. La végétation a donc pleinement redémarré. Les colzas de l’agriculteur donnent leurs premières fleurs, et ce, après le passage des méligèthes. « Je n’ai pas fait d’insecticide parce que j’avais très peu de captures dans la cuvette. Maintenant, le stade à risque est passé. » Quant à ses céréales, blé et triticale, elles sont au stade « épi 1 cm » et profitent pleinement de leur deuxième apport d’azote. Désormais, Stéphane Gallaud attend la mi-avril pour semer ses tournesols.

 

Saint-Rémy-de-Chargnat

Le mois dernier, Didier Manlhiot craignait que sa culture de lin n’ait gelé. « Elle redémarre. Elle sera un peu tardive et irrégulière mais elle reste correcte. Quant au rendement, il est encore trop tôt pour dire s’il sera ou non impacté. »

Malgré les conditions humides, il a pu implanter ses lentilles semences le 10 mars. Une courte fenêtre de beau temps, lui a également permis il y a une dizaine de jours, de réaliser un insecticide sur ses colzas contre le charançon. « J’en avais beaucoup dans la cuvette. Je n’ai donc pas attendu les recommandations et préféré traiter. »

En revanche contre les méligèthes, l’agriculteur utilise une méthode peu commune. Lors du semis, il a intégré à la variété commerciale, une variété plus précoce faisant office de leurre. Celle-ci, déjà en cours de floraison, attire les insectes et préserve la seconde, jusqu’à ce que le stade critique soit passé. Il s’épargne ainsi l’utilisation d’un insecticide supplémentaire.

Du côté des blés, ils poursuivent leur avancement sans difficulté. Ayant réalisé son désherbage durant l’hiver, Didier Manlhiot patiente désormais 10 jours pour réaliser les rattrapages et venir à bout des chardons.

 

Antoingt

Chez Claude Jacob, on a joué à la loterie ! L’intégralité des betteraves a été semée les 7 et 8 mars in-extremis entre le coup de gel. « Nous n’étions pas tranquilles durant la période de froid. Heureusement, les températures ne sont pas descendues en dessous de -4°C. » A ce jour, suivant les parcelles, entre 60% et 80% ont germé. L’agriculteur attend maintenant de pouvoir semer ses tournesols dont les parcelles, situées sur les coteaux, sont prêtent à recevoir les graines.

 

Ludesse-Plauzat

Les terres argilo-calcaires d’Etien-ne Arnaud sont encore très humides bloquant bon nombre d’interventions. « Je ne peux faire aucun désherbage, ni sur blé, ni sur orge en partie parce que les sols ne sont pas portants. J’ai quand même trouvé une fenêtre pour faire l’insecticide sur le colza.» Si son blé, au stade épi 1 cm, n’a souffert ni du froid ni de la pluie, le colza en revanche a été impacté par les dernières gelées. « Une de mes parcelles a été lourdement touchée. Je ne vais pas la ressemer mais son rendement s’annonce déjà bien réduit.»

Vertaizon

Thierry Fourvel a encore les deux pieds dans ses vignes. Après la taille, il poursuit les travaux d’attache à défaut de pouvoir désherber. Contrairement à 2017, la culture n’est pas en avance. « On évitera ainsi les dégâts dûs au gel tardif. » L’agriculteur a tout de même trouvé le temps de réaliser l’insecticide sur les colzas, le deuxième apport d’azote sur les céréales et de poursuivre la préparation de sol en vue des semis de tournesol. « Les terres étaient bien ressuyées sauf celles très argileuses. J’espère pouvoir semer aux alentours de mi-avril. »

 

Saint-Beauzire

Les betteraves étaient en terre au 25 mars chez Christophe Cautier. Après cinq préparations de sols, l’agriculteur est parvenu à saisir une fenêtre de semis. « On reste quand même sur le pied de guerre. C’est difficile d’avoir deux jours de beau de suite. » Le désherbage post-semis/pré-levée inquiète particulièrement le céréalier. La betterave étant sensible à ce genre d’intervention, il est préférable de la réaliser avant qu’elle ne sorte de terre. Dans le même temps, Christophe Cautier devra sans doute désherber ses blés.

Maringues

La météo n’aide pas Patrice Quinty, qui n’a pas encore eu l’occasion de semer ses betteraves. L’agriculteur a profité de bonnes conditions pour implanter le 22 mars sa culture de lentille semence. « Il faudrait une augmentation des températures pour avoir une belle germination. Or les terres sont encore froides… » De ce fait, l’agriculteur note un léger retard de ses blés même s’«ils ne sont pas vilains ». Comme bon nombre de ses collègues, il espère pouvoir les désherber assez rapidement.

 

Saint-Clément-de-Régnat

« Les blés, surtout ceux derrières maïs sont en retard, mais rien de très significatif. Au contraire, ce décalage m’offre une marge de manœuvre plus importante pour le désherbage. » Rémy Petoton ne s’inquiète guère de ses blés pour l’instant. En revanche, son lin l’interroge puisqu’il a souffert du froid. « Je verrai le résultat dans un mois, s’il repart ou non. »

Le jeune agriculteur prévoit de planter des pommes-de-terre entre le 1er et le 15 avril si les conditions ne sont pas trop humides.

 

 

Pour des raisons d’édition, ces interviews ont été réalisées vendredi 30 mars. Suivant les conditions climatiques, certaines interventions (désherbage blé et semis de betterave) seront peut-être réalisées lors de la parution.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui