L'Auvergne Agricole 26 avril 2012 à 11h13 | Par Bénédicte Boissier

Côtes d’Auvergne - Les amoureux de la vigne et du bon vin, rendent hommage aux Côtes d’Auvergne

Un moment de partage et de convivialité, a eu lieu sur la parcelle «Clos des Amoureux», lors d’une plantation de ceps, symbole de dynamisme et de renouveau de l’appellation Chanturgue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pierre Goigoux, président du Syndicat de la zone d’appellation d’origine Côtes d’Auvergne, organisateur de cette manifestation, a rappelé que le Chanturgue représente un des plus anciens crus d’Auvergne. Cette vigne sera cultivée par Vincent Auzolle, vigneron à Cébazat.
Pierre Goigoux, président du Syndicat de la zone d’appellation d’origine Côtes d’Auvergne, organisateur de cette manifestation, a rappelé que le Chanturgue représente un des plus anciens crus d’Auvergne. Cette vigne sera cultivée par Vincent Auzolle, vigneron à Cébazat. - © B. Boissier

On n’en doute pas… mais on en a eu encore la preuve : la vigne et le bon vin rassemblent des hommes et des femmes de tous horizons.

En effet, responsables politiques, d’organismes professionnels publics et privés, chefs cuisiniers, étudiants, médias locaux et nationaux… avec les vignerons et les viticulteurs du Puy-de-Dôme, ont récemment salué la plantation d’une vigne sur le puy de Chanturgue. Sur une parcelle mise gracieusement à disposition, par la ville de Clermont-Ferrand, juste à côté d’habitations, avec une vue imprenable sur la ville, et au loin la Chaîne des Puys.

 

Planter pour l’avenir

Une manifestation à la fois émouvante : planter une vigne cela n’a pas lieu tous les jours, et conviviale : puisque le vin bien sûr, mais aussi des mets préparés par les Toques d’Auvergne, ont grâce à leur qualité, agrémenté cette savoureuse rencontre. Le but ? Après l’obtention de l’AOC, promouvoir le vignoble des Côtes d’Auvergne, convaincre de ses atouts.

François Groslière créateur de la signalétique «Clos des Amoureux», intronisé par les Compagnons du Bousset, qui, depuis toujours apportent un soutien sans faille, au vignoble auvergnat et à sa production.
François Groslière créateur de la signalétique «Clos des Amoureux», intronisé par les Compagnons du Bousset, qui, depuis toujours apportent un soutien sans faille, au vignoble auvergnat et à sa production. - © B. Boissier

Pari tenu…

Les professionnels de la restauration et du tourisme présents (avec tous les amateurs fans), ont d’une seule voix relevé la qualité d’une production de terroir, qui regroupe sous une même appellation, des produits issus de 5 dénominations locales : Madargue, Châteaugay, Chanturgue, Corent et Boudes. Avec en fil rouge, le professionnalisme d’agriculteurs, fiers de leur métier, qui ont proposé à la dégustation leurs blancs, rosés et rouges. Des vins qui grâce à des terroirs et des savoir-faire variés, peuvent prétendre répondre aux attentes différentes des consommateurs.

Louis-Bernard Puech, président des Toques d’Auvergne, et Odile Mattéi animatrice de l'émission gastronomique «Goûtez-Voir» sur FR3 Rhône-Alpes Auvergne, ont chacun acquis un cep du Clos des Amoureux.
Louis-Bernard Puech, président des Toques d’Auvergne, et Odile Mattéi animatrice de l'émission gastronomique «Goûtez-Voir» sur FR3 Rhône-Alpes Auvergne, ont chacun acquis un cep du Clos des Amoureux. - © B. Boissier

Ils ont dit...

 

«J’ai rêvé de voir une vigne qui réunirait tous les amoureux des Côtes d’Auvergne. Et bien voilà, c’est fait ! » Pierre Goigoux président du Syndicat de la zone d’appellation d’origine Côtes d’Auvergne, a salué la ville de Clermont-Ferrand, pour la mise à disposition d’une parcelle située sur le puy de Chanturgue. «Un lieu symbolique, notre Montmartre auvergnat. Les Clermontois pourront voir cette vigne de leur fenêtre.» Il a remercié Pierre Sucheyre, technicien de la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme (aujourd’hui en retraite active), « qui nous a ouvert la voie jusqu’à l’obtention de l’AOC. »

 

Alain Martinet, premier adjoint de la municipalité de Clermont-Ferrand, a rappelé : «cela fait des années, que nous pensions faire planter de la vigne. On réservait des parcelles. Un beau projet vient de voir le jour. On s’en réjouit.»

 

Jean-Claude Fournier, vice-président en charge de l’agriculture, a relevé : « le conseil général soutient depuis plus de 10 ans les viticulteurs dans leur démarche, qui vise à promouvoir leur vignoble. Je constate avec plaisir que des jeunes se sont installés. C’est bon signe. »

 

Philippe Heyraud, président de la Fédération viticole du Puy-de-Dôme s’est arrêté sur l’excellente collaboration avec des étudiants en master de géographie, « qui ont contribué très largement, avec Paul Barbazanges, notre directeur, à faire de cette journée une réussite». Il a expliqué une démarche originale, qui consiste à avoir des souscripteurs, qui deviennent propriétaires, d’un ou de plusieurs ceps de cette vigne en devenir, dont les premières vendanges se tiendront en 2015. « Ils affirment leur attachement à notre production, en prenant part au « Clos des Amoureux ».

 

François Groslière l’affirme : «j’ai trouvé géniale l’idée de planter de la vigne où il n’y en avait plus. J’ai immédiatement adhéré à ce projet. » Cet artiste a alors dessiné « quelque chose qui vient du cœur. » Résultat ? Le Clos des Amoureux peut s’enorgueillir d’un visuel à la fois coloré et épuré, qui met en valeur cette action.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui