L'Auvergne Agricole 13 juin 2013 à 10h32 | Par D’après Actuagri

Congrès JA - Des cadeaux pour des maux

La venue du ministre de l’Agriculture au congrès de Metz fut l’occasion pour les Jeunes Agriculteurs de rappeler leurs revendications. Et pour illustrer leur propos, ils ont offert des cadeaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une botte de paille a été offerte à Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, pour «le remercier» d’avoir laissé les jeunes sur la paille !
Une botte de paille a été offerte à Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, pour «le remercier» d’avoir laissé les jeunes sur la paille ! - © actuagri

Les attentes des Jeunes agriculteurs ont-elles été comblées par Stéphane Le Foll ? Il semblerait que non vu les protestations dans la salle des congrès de Metz lors de la clôture de leur 47ème congrès le 7 juin. « Jusqu’à présent Le Foll, ça n’a pas été le Père Noël » avait lancé la veille François Thabuis, le président des JA. Hormis quelques orientations, les propositions concrètes du ministre de l’Agriculture restent encore en suspend. Concernant l’installation, il a indiqué attendre la fin des assises (dont on ne connaît pas encore la date) pour annoncer un plan global. Spécifiant tout de même la mise en place de comités régionaux de l’installation et de points accueil installation gérés par les chambres d’Agriculture et les Jeunes Agriculteurs. Jusqu’à présent, ces deux OPA étaient plutôt rivales sur cette thématique. « Nous devons travailler en complémentarité », fait remarquer François Thabuis à Guy Vasseur, le président de l’APCA avant de lui offrir une oreillette « pour que la voix des JA soit entendue dans les chambres ». Trêve de plaisanterie, le président des JA embraye son discours sur la mise en place du contrat de génération jusqu’à 30 ans et un accès au statut de « stagiaire de la formation professionnelle. » Rappelant au passage que le président de la République leur a promis. François Tabuis s’est permis aussi de tacler son aîné de la FNSEA en offrant à Xavier Beulin un livre intitulé « oser la vie à deux » car « le travail en commun, ça se prépare en commun », justifie-t-il. La moisson de cadeaux n’en finissant plus, c’est une balance qui fut apportée au ministre pour signifier leur désaccord quant au rééquilibrage du financement du syndicalisme agricole. «Ce rééquilibrage ignore complètement la réalité de l’implication de terrain de notre réseau syndical en comparaison aux autres», lance François Thabuis.

Pac

A seulement quelques semaines des grandes décisions sur la Pac, les JA, rejoints par le syndicat Jeune européen, ont fait le choix d’un paiement jeune obligatoire dans le premier pilier. Ils appellent à « un couplage ciblé et conditionné à des critères de structuration de filière et de consolidation de débouché. » François Thabuis s’est dit favorable à la majoration des premiers hectares et à un « verdissement intelligent » mais qu’à une seule condition : que la transparence des actifs soient prises en compte. Stéphane Le Foll n’a pas vraiment répondu sur ce dernier critère mais a eu droit, toujours en cadeau, à une botte de paille à ses pieds car il aurait laissé les agriculteurs «sur la paille» depuis un an. Dans son discours, le ministre rappelle quand même les avancées en matière de politique européenne : «L’objectif est d’augmenter la part consacrée à l’installation sur la part du premier et du deuxième pilier par rapport à ce qui est existant aujourd’hui. On aura ensuite des discussions sur la façon de le mettre en œuvre », a-t-il indiqué rappelant que tous les pays européens n’étaient pas forcément favorables à une politique de l’installation commune.

JA PUY-DE-DÔME

La coopération, au cœur des débats

 

Réunis en congrès à Metz, dans le département de la Moselle, plus de 600 jeunes agriculteurs ont assisté à l’ouverture officielle du congrès, le mercredi 4 juin, après une première après-midi à huis clos consacrée aux rapports moral et financier du syndicat national.

Le lendemain ils ont débattu pendant de longues heures sur leur traditionnel rapport d’orientation. Un rapport consacré cette année à la rénovation des outils coopératifs.

Comme l’indique François Thabuis, Président de Jeunes Agriculteurs, l’objectif est de « dépoussiérer» et d’améliorer le fonctionnement de ces outils.

Les réflexions se sont axées autour de la gouvernance qui devra impliquer davantage les jeunes agriculteurs, mais aussi sur la limitation de la durée et du cumul des responsabilités. Avant tout, JA souhaite un renouvellement régulier des générations au sein des coopératives et un renforcement du lien aux territoires via une nouvelle instance, les conseils territoriaux.

Le congrès national des Jeunes Agriculteurs, s’est clôturé jeudi matin par le discours de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture. Pas de grandes annonces sur les dossiers PAC ou « loi d’avenir agricole » pour lesquels les décisions ne seront prises que dans plusieurs mois.

Sur le volet Installation, il a rappelé que JA avait été force de proposition pendant les Assises de l’Installation. Concernant la gouvernance des Régions dans le deuxième pilier de la PAC sur ce dossier, la loi fixera une base commune nationale aux travaux des futurs comités régionaux d’installation où JA pourrait être « partenaire pour coordonner l’ensemble » comme le propose Stéphane Le Foll.

De même, pour ce qui est des Points Info Installation, le Ministre affirme qu’« on ne change pas une équipe qui gagne » ce qui laisse entendre que JA conservera la maîtrise de ces guichets d’accueil départementaux.

JA semble également avoir été entendu en ce qui concerne la suppression du critère obsolète qu’est celui de la ½ SMI. Comme le souligne François Thabuis, le métier d’agriculteur mérite une réelle reconnaissance. Il met en avant deux critères simples : « une compétence appropriée et un projet économique ».

En résumé, ce 47ème congrès a permis à JA de réaffirmer les trois priorités de sa mandature : installation, engagement des jeunes et coopération. « S’engager à Jeunes Agriculteurs c’est démontrer au quotidien que la coopération vaut mieux que la concurrence et que la solidarité est plus forte que le chacun pour soi » conclut François Thabuis.

Angélique Cougoul

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui