L'Auvergne Agricole 14 septembre 2012 à 10h31 | Par Mélodie Brut

Concours national - Les Abondances vont faire le show !

Pour la 21ème édition du Sommet de l’Elevage c’est une race laitière rustique qui est mise à l’honneur. Une belle petite rouge présente dans nos moyennes montagnes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © M. Brut

Cette année, la race Abondance sera à l’honneur au Sommet de l’Elevage. Pour la première fois, le concours national de cette petite vache savoyarde aura lieu à Cournon. Plus de 150 animaux sont attendus dont quelques- uns du Puy-de-Dôme. Une fierté pour les éleveurs du département qui ne sont qu’une poignée à s’être engagés auprès de la race.

 

Une vache avec un grand « V »

En 2010, le Conseil Elevage comptabilisait 600 Abondance. Un chiffre en constante augmentation comme l’explique Rémi Bony, éleveur et président du syndicat de race. « Nous sommes chaque année plus nombreux à adopter cette vache, c’est pourquoi nous avons demandé à organiser le concours national au Sommet de l’Elevage. L’Abondance est une vache de montagne, elle s’adapte donc très bien dans nos systèmes. Elle supporte les écarts de température, a des aplombs solides, un lait avec un très bon rapport TP et TB(*) et surtout elle fait de gros veaux.» Ses aptitudes laitière et bouchère permettent aux éleveurs de valoriser deux produits différents. Une facilité d’élevage qui a séduit Rémi Bony et son père avant lui. Aujourd’hui, le jeune producteur est en Gaec sur la commune d’Aurières et transforme la quasi-totalité du lait en fromage. Le troupeau de la ferme est composé d’environ 30 vaches laitières, 50 % Abondance et 50 % Montbéliarde. C’est la première fois qu’il présente deux de ses animaux au concours national. «Au total, il y a 11 vaches de quatre élevages puydômois différents qui ont été présentées à la Commission de tri. J’espère que quelques unes seront sélectionnées. » L’opportunité est à saisir pour les éleveurs.

 

Podium en vue

Selon le président du syndicat Abondance, le concours national ne reviendra pas de si tôt sur les terres auvergnates. La Savoie est très attachée à cette vache emblématique. « Là bas, le concours national est gigantesque. L’événement est soutenu par le Conseil général et le Conseil régional. Ils ont fait de l’Abondance un outil de promotion de leurs traditions et surtout de leurs fromages. » Même s’il n’est pas sélectionné pour le concours, Rémi Bony passera les trois jours du Sommet de l’Elevage auprès des autres éleveurs. Peut-être pour tisser des liens «commerciaux » mais surtout des liens d’amitié. «Les syndicats Abondance du Massif central ont organisé le concours comme une grande fête. Nous ne voulons pas que l’aspect compétitif prenne le dessus ! » Une vente aux enchères est tout de même prévue avec des animaux à haute qualité génétique. Mais là, le jeune éleveur ne dit pas s’il se prêtera au jeu.

(*) TP = Taux protéïque - TB = Taux Butyrique

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui