L'Auvergne Agricole 08 novembre 2006 à 00h00 | Par C.Rolle

Concours charolais - La qualité récompense 20 années de sélection et de concours

La Halle de St Gervais d’Auvergne a atteint tous les records de participation pour la 20ème édition du concours interdépartemental charolais. Il va falloir pousser les murs pour continuer à accueillir la crème des crèmes de la race !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’ensemble des élus a salué cette manifestation qui fait de St Gervais « un haut lieu de l’agriculture et de l’élevage charolais »
L’ensemble des élus a salué cette manifestation qui fait de St Gervais « un haut lieu de l’agriculture et de l’élevage charolais » - © Auvergne Agricole
Samedi 4 et dimanche 5 novembre, le comité d’organisation des manifestations agricoles (Coma) de St Gervais organisait le 20ème concours interdépartemental de la race charolaise. L’occasion pour Jean Claude Gaillard, président du Coma, et ses collaborateurs de rendre hommage à leurs prédécesseurs qui depuis 1987,sous le patronage du Herd Book charolais, se sont impliqués dans le développement de cette manifestation « désormais incontournable et de grande notoriété» s’est félicité M. Girard, maire de la commune.

 

Babylone
2ème prix d’honneur laitonne pour Babylone (fille de Valseur) du GAEC Astre Père et fils de la commune de La Celle
Babylone 2ème prix d’honneur laitonne pour Babylone (fille de Valseur) du GAEC Astre Père et fils de la commune de La Celle - © Auvergne Agricole
Charolais sans frontière
227 animaux, 55 élevages de l’Allier, la Creuse, la Nièvre et du Puy de Dôme ont participé à cette 20ème édition marquée une nouvelle fois par la qualité grandissante des bovins présentés. Autre atout : les jeunes éleveurs étaient en nombre, près à assurer la relève de leurs aînés. Pour Michel Boileau, président du GIE Charolais, c’est une évolution importante pour l’avenir de la race dans le département. « Il y a dans le Puy-de-Dôme un beau potentiel de jeunes motivés qui bénéficient aujourd’hui du travail des anciens en matière de sélection. Depuis près de 20 ans, au travers d’aides et de mesures d’ accompagnement, le GIE a toujours favorisé l’entrée de jeunes éleveurs désirant s’engager dans la génétique charolaise». Et parmi eux, Philippe Coulangheon, jeune éleveur de St Hilaire / Pionsat a remporté, dimanche, le 1er prix d’honneur veau femelle avec «Biche». Une belle prestation qui assoit une nouvelle fois la réputation du groupe de producteurs dont les activités commerciales de semences et embryons se développent aujourd’hui au-delà de nos frontières nationales, jusqu’en Europe, au Brésil et au Mexique. De son côté, le vice président du Herd Book a souligné la bonne santé de l’élevage charolais, y compris dans le Puy-de-Dôme. «C’est une race sans frontière qui dernièrement s’est exportée en Russie à travers la vente de 1500 génisses. Le Herd Book aura d’ailleurs besoin de l’aide des politiques pour assurer cette “après vente” et l’aider à envoyer des gens compétents sur place pour réussir cette aventure».
Goyon
Goyon - © Auvergne Agricole
La Halle veut s’agrandir
Fêter les 20 ans du concours de St Gervais c’était aussi l’occasion pour le Coma de rassembler les élus et de faire entendre les doléances des organisateurs. La plus urgente semble être l’agrandissement de la halle de St Gervais dont l’espace ne suffit plus à recevoir les animaux dans de bonnes conditions. « Certes, des aménagements ont été apportés au bâtiment avec la création de 80 crèches galvanisées et de 130 abreuvoirs ; mais nous devons aller plus loin dans l’extension du site» a expliqué Jean-Claude Gaillard. Le représentant du Coma s’est adressé au président du conseil général, Jean-Yves Gouttebel et au vice-président de la région, Jean Mallot. Il a sollicité auprès d’eux une aide financière pour ce projet. Une demande restée sans réponse im- médiate mais sur laquelle Jean Mallot a rebondi pour annoncer que « le Conseil régional pourrait apporter une aide aux équipements à ce type de concours dans la cadre de la mise en place du contrat de territoire avec les Combrailles». De son côté, Jean-Yves Gouttebel a mis l’accent sur « la solidarité des territoires que le conseil général essaie de développer pour maintenir une dynamique des zones rurales du département ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui