L'Auvergne Agricole 09 septembre 2020 à 14h00 | Par Mélodie Comte - Source Entraid'

Comment choisir sa mélangeuse ?

L'outil entre de plus en plus dans les fermes mais attention à bien réfléchir car l'investissement reste important.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une ration facile et rapide.
Une ration facile et rapide. - © MC

Les mélangeuses gagnent les élevages tant de bovins laits qu'allaitants. L'augmentation de la taille des troupeaux, la diminution de la main d'oeuvre, le souhait de réduire la pénibilité de son travail ou encore d'optimiser la ration alimentaire, sont autant de raisons poussant à l'investissement. Malgré la généralisation de cet outil, son coût reste important, y compris à l'utilisation, d'où l'intérêt de bien choisir son matériel.

Intérêts alimentaires et autres

La mélangeuse est avant tout faite pour les éleveurs ayant un certain nombre d'animaux et qui doivent distribuer régulièrement voire quotidiennement, suivant les saisons, de la nourriture.

L'outil permet ainsi :

- de peser la ration réduisant ainsi le gaspillage et donc de mieux gérer ses stocks,

- la ration mélangée fait consommer plus de fibres aux animaux réduisant ainsi les risques d'acidoses,

- de réduire la pénibilité du travail puisque la mélangeuse permet une distribution rapide. Distribuer de gros volumes et différents aliments n'est alors plus une contrainte.

Lors du choix de la machine ce qui prévaut est son volume. Une machine trop petite mélangera moins bien les aliments et verra sa durée de vie réduite considérablement. Les différentes informations agronomiques conseillent en moyenne 0,2 m3 par vache laitière et moitié moins pour un jeune bovin. Les aliments utilisés ont aussi leur importance puisque l'on compte environ 40 Kg de paille /m3, 700 Kg de concentré /m3 ou encore 350 Kg d'ensilage de maïs /m3.

Trois types de machines

Dans la famille des mélangeuses il y a trois sortes : vis horizontale, vis verticale et à pales. Chaque type de machine a une utilisation particulière.

La mélangeuse à vis horizontale est polyvalente. Elle permet d'intégrer tous types de fibres ou de coproduits sans les abîmer lors du mélange. Son principal défaut est d'avoir une durée de vie décevante.

En revanche, la mélangeuse à vis verticale (ou bol) se révèle plus solide. Tout aussi polyvalente, elle mélange également toutes les fibres et avale même des balles entières. Attention, la hauteur de chargement est importante.

Enfin, la mélangeuse à pales est la moins adaptable de toutes. Son temps de mélange est long et la machine n'accepte pas une grande quantité de fibres. Son seul avantage est d'offrir une ration très aérée.

Agir en toute sécurité

Pour éviter les risques liés à l’utilisation d’une mélangeuse distributrice : prévoir la présence d’un protège cardan (complet et en bon état) sur l’arbre de transmission ; débrayer la prise de force et/ou arrêter le tracteur avant toute intervention ; s’assurer du maintien en place des carters de protection et éviter la présence d’une tierce personne aux abords de la machine lorsqu’elle est en fonctionnement. Lors du nettoyage de la mélangeuse : signaler l’intervention et enlever la clef du tracteur ; travailler à distance en utilisant un outil adapté (long manche...) et utiliser des gants.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui