L'Auvergne Agricole 08 novembre 2012 à 11h18 | Par C. Rolle

Charolais - Saint Gervais d'Auvergne : théâtre du charolais de haut niveau

Le traditionnel concours charolais de Saint Gervais met à l'honneur des animaux de haute compétition, aux qualités génétiques reconnues et convoitées par la jeune génération d'éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Luc Baudot et Jean-Claude Gaillard ont ouvert les portes du 26ème concours charolais de St Gervais.
Jean-Luc Baudot et Jean-Claude Gaillard ont ouvert les portes du 26ème concours charolais de St Gervais. - © C. Rolle

Deux cent sept animaux inscrits, 43 élevages issus de l'Allier, du Puy-de Dôme, de la Creuse, de la Nièvre, du Cher et de la Saône et Loire : le 26ème concours interdépartemental charolais de Saint Gervais d'Auvergne a toujours la côte auprès des professionnels et du grand public. Les 3 et 4 no-vembre derniers, tous étaient une nouvelle fois rassemblés à la Halle Coeur des Combrailles pour présenter et découvrir le haut de gamme de la race charolaise. Jean Claude Gaillard, président de l'organisation se réjouit des effectifs stables et de l'engouement pour cette compétition dans laquelle, dit-il « il est de plus en plus difficile de s'imposer tant le niveau est élevé. C'est LE match de compétition qui ouvre les portes de Moulins » précise-t-il. Une affirmation partagée par Jean-Luc Baudot, président de la fédération nationale des concours charolais. Eleveur en Côte d'Or, aguerri aux compétitions, Jean-Luc Baudot confirme que « Saint Gervais est un concours qui compte. Beaucoup de grands champions en sont issus et se retrouvent ensuite sur les rings nationaux (...) Ce qu'on attend d'un concours comme celui-ci, c'est une belle présentation de la race et la mise en évidence des élevages locaux ».

« C'est aussi l'occasion de montrer que la charolaise se porte bien et qu'elle reste numéro un sur le territoire en terme d'effectif» précise Jean-Claude Gaillard. Une position bien ancrée mais qui aujourd'hui doit faire face à une concurrence particulière et nouvelle, le labour... « Ces changements d'orientation existent bel et bien aujourd'hui au sein des exploitations. Mais nous devons veiller à ce que la baisse de l'effectif global ne dépasse pas le seuil critique de représentation de la race » expliquent les deux présidents. Un message bien reçu semble-t-il, puisque le concours de St Gervais attire chaque année de jeunes éleveurs motivés. Vincent Barrier en fait partie. Installé en 2011 en Gaec avec son père à Saint- Maignier, il accompagne tous les ans son ami éleveur, Jérémie Boileau, au concours de St Gervais. Vincent projette de présenter lui aussi des animaux dans différentes compétitions. Il s'y prépare au sein du GIE Charolais Leader et en tant qu'adhérent au Herd book. Les deux jeunes agriculteurs sont « à fond dans la génétique ». Ils puisent leur motivation dans l'envie de faire progresser leurs élevages, «l'intérêt d'un tel concours c'est de se faire connaître et de se comparer aux autres pour mieux progresser » indiquent-ils. Pour Antoine Etienne, éleveur en Gaec avec son père Claude à St Didier la Forêt (03), l'objectif est le même. « Nous participons à tous les concours, y compris celui de Saint Gervais d'Auvergne depuis 10 ans. C'est un virus qui se transmet de père en fils ! » reconnaît Claude Etienne. « Il faut aimer ce métier passionnant et être accro de génétique pour venir ici. Les concours sont un moment important pour nous car ils sont la vitrine de l'élevage charolais et le lieu où l'on vend »

Retrouvez le palmarès en page 10 de l'Auvergne Agricole.

Vincent Barrier et Jérémie Boileau : deux jeunes éleveurs passionnés de génétiques et de concours.
Vincent Barrier et Jérémie Boileau : deux jeunes éleveurs passionnés de génétiques et de concours. - © C. Rolle

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui