L'Auvergne Agricole 24 juin 2010 à 10h46 | Par C.Rolle

Centre de gestion - CER FRANCE Puy-de-Dôme Avenir renforce sa proximité avec les adhérents

L’assemblée générale du CER FRANCE Puy-de-Dôme Avenir revient sur une année 2009 marquée par l’ouverture d’une première agence décentralisée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le CER FRANCE Puy-de-Dôme Avenir tenait son assemblée générale la semaine dernière sous la présidence de Michelle Delsuc.
Le CER FRANCE Puy-de-Dôme Avenir tenait son assemblée générale la semaine dernière sous la présidence de Michelle Delsuc. - © Auvergne Agricole

Faire preuve d'imagination et d'innovation, adapter les services aux attentes des adhérents, les aider à répondre aux nouveaux défis... cette ligne de conduite est celle adoptée par CER FRANCE Puy-de-Dôme Avenir (ex Agfa). En 2009, le centre de gestion puydômois a poursuivi sur cette voie. Il s'est appliqué à mettre en place quatre axes opérationnels visant à valoriser son statut d'expert-comptable (création de trois structures), à amplifier le conseil (via la formation des conseillers), à améliorer ses marges d'activité et à se développer dans le domaine des artisans, commerçants et des services (pour compenser la baisse des dossiers agricoles). Mais l'évènement marquant du CER FRANCE Puy-de-Dôme Avenir restera l'ouverture en octobre 2009 d'une agence décentralisée à Issoire, «pour améliorer la proximité physique et créer des liens localement avec une équipe de 12 conseillers et juristes» explique la présidente Michelle Delsuc. Le succès aidant, une nouvelle agence ouvrira ses portes à Riom en septembre 2010, puis une autre à Ambert «pour encore plus de proximité» précise Isabelle Derossis, secrétaire général du centre de gestion.
Pour renforcer cette proximité, «être plus performant et gagner en efficacité», le CER France Puy-de-Dôme Avenir s'est également doté d'outils issus des nouvelles technologies d'information et de communication : un nouveau site internet et les services du «bureau en ligne». «Le but de notre politique est de satisfaire au mieux nos adhérents tout en respectant les obligations de la profession comptable (...) Nous voulons aider chacun à devenir acteur de son avenir, dans un contexte difficile où les changements s'accélèrent mais dans lequel les politiques semblent prendre conscience du caractère stratégique de l'agriculture» conclut la présidente.

Les nouvelles tendances de consommation

En marge des travaux de l'assemblée générale, Nadège Corrion, consultante conseil en stratégie et professeur de marketing a présenté les nouvelles tendances de consommation qui guident chacun de nos actes d'achat. Elles sont au nombre de six. Certaines consistent à faire vivre une expérience forte au consommateur afin qu'il bascule dans l'acte d'achat. «On lui raconte une histoire touchante et rassurante, on humanise la relation». D'autres sont axées sur le co design, c'est à dire sur la co construction du produit ou service avec le client. «C'est le client qui prend la main», il adapte le produit à son besoin (du moins en a-t-il l'impression !). La valorisation d'une marque, la recherche de valeurs communes, le partage du sens, le mélange des genres, l'échange et la transmission, la réinvention sont autant d'outils marketing qui font aujourd'hui les nouvelles tendances de consommation, selon Nadège Corrion. Elle conclut par un mot : «oser. Oser quelque chose qui correspond à vos valeurs ; faire plaisir et se faire plaisir».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui