L'Auvergne Agricole 07 janvier 2015 à 08h00 | Par M.COMTE

Ce qui change à partir du 1er janvier 2015

Au 1er janvier de chaque nouvelle année, maintes résolutions sont prises par chacun d’entre nous mais aussi par le gouvernement. Bilan des principaux changements pour 2015.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
2015
2015 - © Fotolia

C’est devenu une tradition, à chaque 1er janvier des changements dans les salaires, les taxes, les retraites, le prix du timbre et du gaz, les obligations… sont mis en place.

Tour d’horizon de ce qui va changer quelque peu le quotidien des français et alléger le porte-monnaie.

 

Les hausses du quotidien

Le premier à ouvrir la danse est le gazole avec une hausse de quatre centimes d’euro en faveur de la TICPE (taxe intérieure de consommation des produits énergétiques) et de la taxe carbone sur les carburants.

Le timbre suit cette tendance avec un prix qui ne sera plus de 66 mais de 76 centimes d’euro (soit +7%) pour une lettre prioritaire, et celui de la lettre verte de 61 à 68 centimes d’euro. À noter que les timbres à validité permanente, achetés avant le 1er janvier 2015 à l’ancien tarif, peuvent être utilisés après le 1er janvier 2015.

Les tarifs réglementés du gaz augmentent également de 1,8% tandis que la hausse de l'électricité n'est pas encore déterminée.

Le prix des billets de train augmente de 2,6% pour les TER hors abonnement, les trains Intercités et les TGV. Les billets Prem's ou les cartes de réduction ne sont pas concernés.

Les courses de taxi sont revalorisées de 1 % (contre 3,9 % en 2014) fixant donc le tarif minimum d’une course à 7€ (contre 6,86€ en 2014).

En 2015, les consommateurs pourront résilier leur contrat d'assurance (automobile, habitation) à tout moment après un an de contrat. Cette mesure s'applique à tout contrat conclu à partir du 1er janvier 2015 (le décret d'application de la loi ayant été publié le 31 décembre 2014). Pour les contrats conclus antérieurement, cette faculté sera ouverte à compter de leur prochaine reconduction tacite.

Les soldes saisonniers (dates fixes) durent six semaines en hiver et en été (contre cinq) tandis que les deux semaines de soldes flottants (dates libres) sont supprimées.

Petits changements pour la famille et la santé

A compter du 1er janvier 2015, les plafonds servant à déterminer le droit aux différentes prestations familiales soumises à condition de ressources sont revalorisés de 0,7%. Ce changement concerne l'allocation rentrée, la prestation pour l'accueil du jeune enfant ou encore le complément familial.

Le plafond de la sécurité sociale est également revalorisé de 1,3 %. Ce plafond est utilisé pour le calcul de certaines cotisations sociales et de certaines prestations de la Sécurité sociale ainsi que pour le montant du remboursement des frais de santé de certaines mutuelles.

La santé, premier vœu des français, trouve une réponse en 2015 puisque le Bisphénol A, composant chimique considéré comme étant un perturbateur endocrinien, est interdit dans tous les contenants alimentaires.

Toujours du côté de la santé, les médecins ont désormais l’obligation d’indiquer sur les ordonnances la substance active des médicaments afin de faciliter la délivrance de médicaments génériques.

 

Emploi, retraites et prestations

Il en va de même pour le RSA (Revenu de Solidarité Active) qui augmente de 0,9%. Ce montant forfaitaire mensuel pour une personne seule et sans enfant, par exemple, passe donc à 513,88€.

Le droit individuel à la formation (DIF) est remplacé par le compte personnel de formation (CPF). Ce compte est attaché à chaque salarié durant toute sa vie professionnelle et les heures cumulées restent valables en cas de période de chômage ou de changement d'emploi.

Chambardement dans la vie des entreprises

Le Pacte de responsabilité dit le «zéro charge», entre en vigueur permettant, à l'employeur, de diminuer le coût du travail de près de 450€ par trimestre et par SMIC.

Ce pacte permet également de faciliter les démarches administratives de création d’entreprise et enfin de simplifier la fiche de paie.

 

Des plus pour les propriétaires

Une exonération temporaire est instituée sur les droits applicables aux donations de terrains à bâtir, jusqu'à 100 000 euros pour un ascendant ou descendant en ligne directe, si le donataire s'engage à y construire un logement dans les quatre ans.

 

(Source : www.service-public.fr et www.gouvernement.fr)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui