L'Auvergne Agricole 30 octobre 2013 à 17h00 | Par FDGDON 63

Campagnol terrestre - Le campagnol terrestre, un problème multi-départemental

Les éleveurs des Hautes Pyrénées rencontrent les éleveurs du Puy-de-Dôme pour échanger sur les moyens de lutte.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une dizaine d’éleveurs des Hautes-Pyrénées ont rencontré des éleveurs puydômois au sujet de la lutte contre le campagnol terrestre.
Une dizaine d’éleveurs des Hautes-Pyrénées ont rencontré des éleveurs puydômois au sujet de la lutte contre le campagnol terrestre. - © FDGDON

La problématique des campagnols terrestres ne se limite pas aux frontières de l’Auvergne et de la Franche Comté. D’autres massifs montagneux sont également touchés notamment dans les Hautes-Pyrénées.

Le 3 octobre, une dizaine d’éleveurs de ce département, accompagnés de conseillers de la Chambre d’agriculture, ont rencontré la FDGDON du Puy-de-Dôme.

 

Echange de solutions

Ce groupe du GDON du Val d’Azun (créé en 2008, il rassemble une soixantaine d’exploitations ovines et bovines) subit depuis un an, de très nombreux dégâts sur leur secteur de moyenne montagne.

« L’objectif de cette visite est de comprendre l’organisation de la lutte contre le campagnol terrestre dans le département du Puy-de-Dôme » explique Emmanuel Alonso, responsable du pôle territoire à la Chambre d’agriculture des Hautes-Pyrénées. « Dans notre département, la bromadiolone n’est pas autorisée. Or le campagnol terrestre est un problème en développement croissant. Ces dernières années, il a tendance à s’étendre à des zones plus basses en altitude, aux alentours de 800 m alors qu’avant il se cantonnait à des secteurs plus hauts » complète Régis Baudiffier, conseiller de secteur.

Sandrine Laffont, ingénieur de la FDGDON 63, a donc présenté au groupe pyrénéens les méthodes de lutte proposées aux éleveurs auvergnats : lutte contre les taupes, favorisation de la prédation, piégeage, utilisation raisonnée des appâts secs à base de bromadiolone….

La prévention au cœur des débats

La lutte contre la taupe a particulièrement suscité l’intérêt de ces éleveurs en tant que méthode préventive pour ralentir l’infestation des campagnols terrestres. Le gazage au PH3, méthode de lutte contre la taupe très em-ployée dans le Puy-de-Dôme, a également beaucoup intrigué le groupe. Cette technique n’est pas utilisée dans les Hautes-Pyrénées faute de formation. Dans ce département, le piégeage est l’unique pratique pour limiter la prolifération des nuisibles. Les expérimentations menées ces dix dernières années en Auvergne ont été présentées : Rouleau Top, retournement de prairies, externalisation des luttes campagnols terrestres, immunocontraception, PH3 sur campagnol terrestre, Rodénator… Ces pistes de travail ont suscité l’intérêt des conseillers et des éleveurs, dans un département où tout est à faire et à créer.

Plusieurs visites d’exploitations ont ensuite clos la journée.

La rencontre entre les éleveurs puydômois et pyrénéens a été l’occasion d’échanger sur l’application techniques des méthodes de lutte.

 

Les partenaires financiers de la FDGDON sont le FEADER et le Conseil général 63.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,