L'Auvergne Agricole 24 juin 2009 à 15h43 | Par C.Rolle

Bovin Croissance - «Se situer en élevage Salers»

Se comparer entre producteurs, améliorer ses postes de conduite et valoriser au mieux ses résultats : tels sont les objectifs de la Gestion technico-economique du troupeau allaitant, initiée par Bovin Croissance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patrice Chalaphy, « la GTE permet aux producteurs de  comparer  leurs élevages sur la base de résultats techniques et économiques »
Patrice Chalaphy, « la GTE permet aux producteurs de comparer leurs élevages sur la base de résultats techniques et économiques » - © DR

Bovin Croissance est un des trois services(1) de l'Ede qui s'adresse à tous les éleveurs allaitants du Puy-de-Dôme en recherche d'appui technique et/ou administratif.
Depuis l'année dernière, Bovin Croissance, en lien avec le CER Puy-de-Dôme Avenir, a mis en place une nouvelle démarche «Gestion technico- économique de l'élevage » (GTE), visant à travailler sur les pistes d'amélioration du revenu des éleveurs allaitants. Un groupe de producteurs Salers volontaires de plaine et demi-montagne a été constitué pour l'occasion. L'opération visait à collecter les résultats techniques et économiques de chaque élevage pour ensuite les mettre en commun et les comparer entre producteurs de manière anonyme. « L'absence de références Salers dans le département est à l'origine de la création de ce groupe de travail sur la GTE explique Patrice Chalaphy. L'objectif était de donner les moyens aux producteurs Salers de comparer leurs cheptels, de se situer par rapport à un groupe et de définir ainsi des pistes de progrès ». Conseiller d'élevage en races rustiques à Bovin Croissance sur la zone de l'Artense Cézallier Sancy et sur une partie du Livradois, Patrice Chalaphy est à l'origine de cette méthode testée pour la première fois en 2008 dans le Puy-de-Dôme et dans le département de la Manche. «La GTE est un véritable outil pour l'éleveur Salers. Les résultats vont bien au delà de la technique d'élevage ; ils intègrent les résultats économiques dans leur globalité. Le but étant d'aller le plus loin possible dans l'incorporation des charges opérationnelles (alimentation, engrais, frais vétérinaires, ventes etc...)» confie le conseiller. La répartition et le bilan des ventes sont des données qui sont également intégrées aux résultats technico-économiques du troupeau allaitant. L'éleveur doit noter toutes le entrées et sorties d'animaux, les poids et les prix de vente par catégorie. Cela lui permet ainsi de vérifier la répartition de ses ventes et de dresser le bilan de ses commercialisations.
A terme, le service Bovin Croissance envisage de pérenniser la démarche GTE en l'élargissant à d'autres éleveurs. Dès l'automne prochain, le groupe de producteurs Salers sera étoffé dans sa composition et un autre sera constitué par des éleveurs Aubrac. Objectif ? Collecter et suivre les résultats d'exploitation, fournir des références, connaître les points forts et les faiblesses des élevages afin de dégager des pistes d'amélioration de la rentabilité des systèmes d'élevage.
(1) les deux autres services sont l'IPG et le Contrôle Laitier.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui