L'Auvergne Agricole 21 juillet 2010 à 10h11 | Par SYLVIE TRINH

Betterave - Candidats à la culture de betterave, déclarez-vous !

La sucrerie Bourdon est à la recherche de nouveaux adhérents : elle envisage une augmentation de sa sole de 500 hectares pour la campagne 2010/2011.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gilles Berthonnèche, président : « la sole betteravière de la sucrerie Bourdon s’étend sur le Puy-de-Dôme et l’Allier, de Saint-Germain-Lembron à la Ferté-Hauterive »
Gilles Berthonnèche, président : « la sole betteravière de la sucrerie Bourdon s’étend sur le Puy-de-Dôme et l’Allier, de Saint-Germain-Lembron à la Ferté-Hauterive » - © DR

L'interview de Gilles Berthonnèche, président de la sucrerie Bourdon : «Nous souhaitons contractualiser 500 hectares supplémentaires. Aussi, nous recherchons de nouveaux adhérents, dans le Puy-de-Dôme et dans l'Allier.»

Vous êtes président de la sucrerie depuis 9 mois. Comment se porte la sucrerie Bourdon ?
G.Berthonnèche : Elle a beau être très vieille, la plus vieille sucrerie française, elle a beau être la plus petite, elle se porte bien !

En 2006, la sucrerie a investi 20% du chiffre d'affaires dans la modernisation de l'usine. Aussi notre usine a de bons résultats techniques. Et aujourd'hui, il faut rentabiliser l'investissement : nous cherchons à optimiser l'usi-ne, nous voulons diminuer nos charges fixes. C'est la raison de notre ouverture à de nouveaux adhérents. La sole betteravière passera ainsi de 4400 hectares à environ 5000.

Pourquoi cultiver aujourd'hui la betterave ?
G.B. : D'une part, c'est une culture dont le rendement continue à croître : + 7 tonnes/ décennie en moyenne. C'est mieux que certaines céréales, dont le rendement plafonne depuis des années !
Les semences que nous achetons ont toutes un fort potentiel de rendement : l'effort génétique est constant, et les résultats sont là.
En Auvergne, les rendements sont toujours parmi les meilleurs de France. Jugez plutôt : nous avons déjà eu une très bonne an-née 2009 : 89.7 tonnes à l'hectare, c'est un excellent rendement !
Et la récolte 2010 est, à ce jour, prometteuse.

Les principaux producteurs de sucre sont le Brésil, l'Inde et L'Union européenne. Comment se portent les cours du sucre ?
G.B. : Les cours mondiaux se stabilisent assez bien. Nous sortons de deux années marquées par un déficit en sucre, dû à la baisse de production de l'Inde. En 2010, nous revenons peu à peu à l'équilibre. Mais les stocks mondiaux de sucre sont encore bas, ce qui est favorable à une bonne tenue des cours. D'autre part, l'Euro est moins fort, le Réal brésilien est réévalué par rapport à l'Euro et au Dollar : le sucre européen est plus compétitif sur le marché mondial.
Renseignez-vous auprès de la sucrerie Bourdon, rue de l'Ouragan - BP 2 - 63510 Aulnat
Tél. : 04.73.60.70.70.

 

 

Chiffres 2009 de la Sucrerie

- Personnel : 80 salariés permanents et 60 saisonniers.

- Sole betteravière : 4400 hectares localisés dans le Puy-de-Dôme et l'Allier

- 410 adhérents (moyenne : 11 ha de betterave. Rendement 89.7 t/ha)

- Société de distribution et de commercialisation du sucre : Cristalco (anciennement Eurosugar)

- Marques de sucre grand public : Daddy, Erstein.

 


 

 

 


 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui