L'Auvergne Agricole 30 octobre 2019 à 10h00 | Par Kim Tixier

Avenir de l’agriculture puydomoise : JA force de propositions

Suite à l’annonce de la fermeture de la sucrerie de Bourdon, les JA du Puy-de-Dôme ont répondu à un appel à projet porté par la DRAAF Auvergne-Rhône-Alpes et la Fondation AVRIL, intitulé « Territoires à agricultures positives ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le sorgho et le houblon peuvent être des cultures à développer sur le département.
Le sorgho et le houblon peuvent être des cultures à développer sur le département. - © Adobe Stock

Le projet proposé par JA, retenu dans le cadre de l’appel à projet, est le suivant : adapter l’agriculture du département face à l’arrêt de la betterave en essayant de nouvelles cultures et engager une réflexion sur le remplacement de la pulpe de betteraves. Le projet vise à étudier plusieurs alternatives :

- l’implantation de cultures destinées à la production de fourrage.

- des cultures légumières avec l’objectif de développer la vente directe ou des groupements de producteurs.

- renforcer les filières déjà en place, en partenariat avec les outils coopératifs.

Les JA ont deux ans pour mettre en place des essais et en tirer les premières conclusions. C’est pour eux, une véritable opportunité d’ouvrir de nouvelles perspectives aux agriculteurs. Pour l’heure, plusieurs pistes ont été explorées : la filière brassicole, l’ail, le sorgho, le lin ou encore le haricot sec. Une première réunion sera organisée mi-novembre entre adhérents JA. Ils décideront ensemble les cultures qu’ils souhaitent mettre à l’essai. Il pourra être demandé à des intervenants de venir les rencontrer pour les conforter ou non dans les choix qu’ils auront faits.

JA souhaite travailler en partenariat avec les acteurs du territoire : la chambre d’agriculture mais aussi l’Association pour le Développement de l’irrigation en Région Auvergne (ADIRA), l’association Agir Ensemble et toute autre structure qui aurait une plus-value à apporter au projet. Les outils coopératifs ont également un rôle à jouer dans cette dynamique. Certains travaillent sur le développement de nouvelles cultures et engagent des essais en ce sens. Il est donc essentiel, pour JA, de se rapprocher des structures qui réfléchissent déjà à l’adaptation de l’agriculture puydomoise pour créer un maximum de synergie et ne pas faire de doublon.

Il a dit...

 

Baptiste Arnaud, président de JA du Puy-de-Dôme, insiste sur cette volonté de créer un véritable écosystème autour de ce projet

« Nous devons travailler conjointement avec les acteurs du territoire afin de multiplier les essais et décider collectivement des cultures qui permettront de ramener de la valeur ajoutée sur les exploitations, affaiblies par la perte de la betterave. L’idée est aussi de proposer aux éleveurs des alternatives locales pour nourrir leurs bêtes. Le syndicat des Jeunes Agriculteurs a toujours été force de propositions et le démontre une fois de plus par cette initiative. Fédérant les jeunes agriculteurs du département il est essentiel qu’ils soient pilote dans ce projet puisque ce sont ces mêmes jeunes qui façonneront l’agriculture du département les trente prochaines années. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui