L'Auvergne Agricole 02 juin 2010 à 11h22 | Par S.NGUYEN

Agriculture biologique - La filière bio d’Auvergne se donne à voir et à goûte

Durant les 15 premiers jours de juin, animations et marchés s’entremêlent pour provoquer des échanges entre les consommateurs et les acteurs de la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Avec des chiffres de consommation, de connaissance des modes de production, et d'adhésion à la philosophie qui sont en hausse permanente, la filière persiste et réédite : le « Printemps bio » est LE prétexte pour encore mieux se faire connaître auprès des consommateurs.

Des moments d'échange avant tout

La manifestation est vue com-me un échange : échanges entre producteurs, commerçants, consommateurs. Cette filière, qui représente en Auvergne 650 producteurs, 80 entreprises de transformation et une centaine de magasins spécialisés, cultive des formes d'expression bien à elle : cette année, le choix de son interprofession « Auvergne biologique » a été de renouveler la Rando Bio (7ème édition !), et de choisir une troupe de théâtre de Saint Amand Roche Savine, la Compagnie des Champs, pour jouer lors de 5 représentations à travers l'Auvergne !

 

 

« Auvergne biologique », active et ambitieuse !

L'objectif que s'est fixé Auvergne biologique est d'avoir 1000 exploitations certifiées Bio pour 2012. Aujourd'hui 30 000 hectares d'Auvergne sont cultivés en bio et les conversions installations se multiplient, au rythme de 120 par an (4 fois plus que les années précédentes). L'interprofession régionale s'est aussi donné pour objectif de développer la production de façon harmonieuse en Auvergne, en participant d'une part à la valorisation et la promotion des atouts de l'agriculture biologique, et d'autre part au développement et à la structuration de filières pérennes de transformation et de commercialisation. Aperçu des projets en cours et des nouvelles initiatives : accompagnement des conversions, structuration d'une filière Pain Bio, développement de la production maraîchère, projets collectifs d'ateliers de transformation, initiatives variées de commercialisation en direct ou via des circuits plus longs...

 

 

 

Il a dit ...

Jean-Michel Cellier Courtil, président d'Auvergne Biologique, explique : « le « Printemps bio », c'est l'occasion de communiquer pour mettre en avant nos pratiques auprès des consommateurs. Pour que tous les producteurs (en conversion ou installés) qui nous rejoignent aient des débouchés en conséquence. Je me répète en disant que pour un producteur, la décision de faire de l'agriculture biologique émane d'un choix personnel, qu'il faut respecter comme tel. L'agriculture conventionnelle a d'ailleurs pris acte de cette composante « Agriculture biologique » de l'agriculture française, autrefois ignorée. Au sein de l'Auvergne, cette manifestation se se poursuit jusqu'au 13 juin (salon Habis de la construction saine à Pontaumur, 63). Ici nous avons de très belles réussites : le marché bio d'Orcet, lancé par l'OP Bio 63, vient de fêter ses 10 ans, et la SCIC « Auvergne Bio Distribution » qui depuis 8 ans a créé de nouveaux débouchés en Restauration Hors Domicile (RHD)... Citons enfin, en parallèle et mélangé à la filière bio, le phénomène des AMAP (Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne) qui œuvre aussi au rapprochement entre consommateurs et producteurs. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Auvergne Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui